Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 19:45

Magazine créé avec Madmagz.

Partager cet article

Repost 0
Published by 4B - dans Germinal
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 19:42

Magazine créé avec Madmagz.

Partager cet article

Repost 0
Published by 4D - dans Germinal
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 13:22

Partager cet article

Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 19:29

Lien d'affichage en plein écran

Partager cet article

Repost 0
Published by Thibault, Guillaume, Tom, Romane, Léa LM, Luise, Léa LP, Océane, Louis, Emma J, Quentin B, Coralie, Quentin G, Maïna - dans Nouvelles fantastiques
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 17:08

Affichage en plein écran 

Partager cet article

Repost 0
Published by Léa, Marine, Lily, Clara, Raphaël, Coline et Justine - dans Nouvelles fantastiques
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 18:09

Partager cet article

Repost 0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 15:11

Dans sa grande demeure, Mme Lefèvre vivait tranquillement, avec Rose, son employée. Quand elle finissait de préparer le repas, Mme Lefèvre se joignait à elle et elles mangeaient en échangeant quelques banalités. L’après-midi, Rose avait quelques tâches ménagères à faire puis, souvent, elle était libre. Elle appréciait de se rendre au marché dans la petite ville voisine où les gens étaient bien sympathiques. Elle allait parfois aider la propriétaire d’une petite animalerie de la ville à s’occuper des animaux. Elles étaient de bonnes amies et Rose adorait s’occuper des bêtes alors cela lui convenait même si elle le faisait gratuitement.

Mme Lefèvre, quant à elle, occupait la plupart de son temps à inviter ses amies qui, toutes polies et bien élevées, savaient ce que représentait l’argent et ne le dépensait que parcimonieusement et si cela valait vraiment le coup. Mme Lefèvre ne se rendait pas souvent en ville, préférant que Rose s’occupe de ça car là-bas, les gens n’étaient pas tous comme ses amies et cela l’horrifiait. Elle appréciait Rose malgré son statut de bonne car elle ne se plaignait jamais et ne demandait jamais d’augmentations. Mme Lefèvre n’avait pas d’enfants et ne comptait pas en avoir de sitôt. D’ailleurs elle était veuve et ne s’était jamais remariée. C’est vrai que sa grande maison vide la déprimait parfois, mais élever des enfants bruyants et chahuteurs ne l’enchantait guère.

En somme, Mme Lefèvre et son employée menaient une petite vie tranquille. Le soin du potager où elles cultivaient toutes sortes de légumes étaient pour elles deux une activité favorite qu’elles aimaient faire ensemble. Les plates-bandes de poireaux, d’oignons, de choux ou de potirons faisaient leur fierté commune.

Or, une nuit, …

Emma, 4 D

Partager cet article

Repost 0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 14:42

Mme Lefèvre, une grosse dame rousse à la peau tannée par le grand air, était veuve de très longue date. Elle avait une petite maison en campagne qu’elle occupait avec Rose, sa servante. Celle-ci était une jeune fille toute simple qui ne demandait rien, ou presque. Elle était même d’une simplicité exemplaire : taille moyenne, pas très grande, ses yeux et ses cheveux étaient marron foncé, presque noirs. Sa peau, tout aussi tannée que celle de sa maîtresse, si ce n’est plus, mettait en valeur la noirceur de ses yeux.

Leur maison, aussi petite soit elle, était pourtant belle. Rose et Mme Lefèvre l’entretenaient dans la joie et la bonne humeur, avec amour et dévotion. Toutes deux en prenaient le plus grand soin durant les longues journées d’été et les journées plus courtes de l’hiver.

Quand elles ne travaillaient pas dans la maison, elles étaient dehors, dans le jardin, à cultiver leur terre. Leur potager_ qu’elles arrangeaient bien souvent grâce à l’argent qu’il rapportait mais aussi au gré de leurs humeurs diverses et variées, du temps qu’il faisait _ grâce à tout cela donc, leur potager était d’une beauté indéniablement remarquable depuis le chemin de terre bordant leur petit terrain.

L’argent que rapportait la vente des légumes de ce potager permettait même aux deux femmes de mener une vie assez aisée par rapport aux paysans des alentours auxquels elles vendaient leurs fleurs, fruits et légumes au marché les lundis, mercredis et vendredis. Parfois, elles allaient flâner en ville et acheter, après de longues discussions car Mme Lefèvre était très économe, les babioles dont elles avaient envie.

Or, une nuit, …

Camille, 4A

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille - dans Incipit réaliste
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 11:18

Mme Lefèvre était une riche veuve de Normandie. Elle vivait dans une jolie maison avec sa servante, Rose. Elles étaient amies. Rose et Mme Lefèvre cultivaient des légumes dans le potager derrière la maison. Elles y travaillaient chaque jour et obtenaient de bons résultats. Les jours et les nuits s’écoulaient ainsi, Mme Lefèvre et Rose travaillaient dur mais cela leur semblait normal. Comme elles vivaient dans la campagne près d'une ville, parfois elles y allaient faire quelques achats de nourriture. C’était une ville médiévale, les habitations étaient regroupées et entourées de champs, les rues s’animaient parfois lors des marchés de viande, de tissus et plein d’autres choses. Mais Rose et Mme Lefèvre dépensaient parcimonieusement même si Madame Lefèvre était riche. Les deux femmes pensaient qu'elles étaient bien et tranquilles grâce à la vente de légumes aux gens du village et de la campagne. Mme Lefèvre s'habillait avec coquetterie sans trop dépenser cependant mais Rose, qui était sa servante, était toujours en tenue de servante, avec coiffe et tablier.

Quand la nuit tombait, toutes les lumières s'éteignaient, la campagne et la ville s’endormaient. Le village n'avait jamais entendu de voleurs alors nul ne pensait à laisser son chien dehors. La nuit était le moment le plus calme du village, les animaux nocturnes sortaient de leur cachette pour se chercher la nourriture...Les étoiles brillaient et le bruit du vent faisait un concert formidable. Personne n’était réveillé, sauf les animaux nocturnes. Le jardin de Mme Lefèvre était bien protégé par grille et clôture. Non loin du village et de la maison du Mme Lefèvre se trouvait un trou, pas un trou normal bien sûr ! Un trou si profond que personne ne peut y voir la lumière du soleil pendant le jour. C’était une mine de marne. Les paysans jetaient parfois leur chien dedans pour ne pas payer les taxes ou parce que l’animal était trop vieux. Les paysans ne parlaient jamais de ce trou si effrayant et sombre.

Une nuit, Rose s’était levée pour prendre du l'eau car elle avait soif, mais elle eut le sentiment que quelque chose observait le jardin de Mme Lefèvre. Elle regarda par la fenêtre pour voir s’il y avait des animaux ou bien des paysans qui essayaient d'entrer. Rien, rien n’était visible! Seules la lune et les étoiles brillaient. Elle tourna le dos et remonta dans sa chambre. Elle regarda la fenêtre encore… Le lendemain, tout était normal, le surlendemain aussi. Rose et Mme Lefèvre étaient rassurées.
Or, une nuit, [...]

Rebekka, 4D

Partager cet article

Repost 0
Published by Rebekka - dans Incipit réaliste
commenter cet article
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 15:24

Mme Lefèvre était une dame veuve, elle vivait à la campagne au XIXème siècle en Normandie. Elle avait comme servante, Rose. La servante était très aimable et souriante. Ces deux femmes habitaient dans une petite masure. Mme Lefèvre était assez âgée et pauvre. Elle possédait un petit potager juste derrière sa maison où elle cultivait des haricots, des oignons, des pommes de terre … Tout le village la connaissait, Mme Lefèvre y vendait quelques légumes de son potager pour récolter de l’argent pour se nourrir. En plus de la charge de sa gouvernante, elle devait payer une pension tous les mois à son fils qui habitait en Espagne.

Ce mardi 27 mars, il faisait beau, chaud et ensoleillé pour un soir de printemps. Comme tous les jours, sauf le jeudi et le dimanche, Mme Lefèvre et Rose allaient au marché nocturne vendre des légumes qu’elles avaient ramassés le matin. Un jeune homme leur demanda douze oignons pour préparer un grand repas de famille. Mme Lefèvre n’avait que sept oignons. Elle lui proposa ses sept oignons plus quelques autres légumes. Mais il refusa et il repartit, son sac vide. Cette nuit-là, Mme Lefèvre entendit un bruit qui se répétait. Elle crut que c’étaient ses voisins qui avaient encore bu trop d’alcool et tapaient sur les murs pour se défouler. Pas inquiète, elle se rallongea dans son lit et se rendormit calmement. Le lendemain, tout se passa comme de coutume et les jours qui suivirent aussi.

Or, une nuit, …

Noémie 4D 16/10/2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Noémie 4D - dans Incipit réaliste
commenter cet article

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

 

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

http://libellulus.ek.la/

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

bonial – horaires et promos – moins de co2

Pages