="fr"> La poupée diabolique, par Clémence - Libellulus
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 18:01

Comme chaque soir à 20 h 45, j’allai me coucher. Je montai dans ma chambre, fatigué de cette journée d’école. Cours, contrôles, amis, tout ceci était épuisant. Je me couchai, heureux de pouvoir me reposer. Pressé de trouver le sommeil, je fixai le colis reçu le matin sur ma commode à côté de mes trophées et photos de ma famille. Tout m'ennuyait, rien ne me plaisait, dans ma vie qui devenait une routine. Je voulais quand même faire quelque chose d'extraordinaire pour que dans les années qui suivent des personnes se souviennent de moi comme une bonne personne.

Je me levai pour l’ouvrir ce colis. L’objet en question était entouré de papier bulle ce qui m’amusait car quand j'étais petit, j’aimais éclater une à une, toutes ces bulles qui faisaient des bruits amusants. J’adorais entendre cette explosion et mon plaisir était de supprimer toutes ces alvéoles. Enfin, l’objet fut découvert :

C’était une poupée, très laide.

Pff, une poupée, qui est l’imbécile qui m’a envoyé ça? m’écrai-je.

Balançant la poupée sur mon lit, je découvris un papier. Dessus était marqué: "Cher monsieur, je vous offre cette diabolique poupée qui vous a été léguée par un oncle en Russie, reçue de son ancien ami en Amérique … " mais il essaye de me faire peur, cet idiot! Reprenant ma lecture j’appris que cette poupée devait être mise dans un espace clos. Sinon le malheur s’abattrait sur nous.

De drôles de frissons me parcouraient le corps, je commençai à transpirer et même à avoir terriblement peur de cette poupée mais une partie de moi me disait de ne pas m’inquiéter.

Il ne faut vraiment pas grand-chose pour me faire peur. Une poupée diabolique, m'exclamai-je, tout haut, en me moquant de moi-même, comme pour me rassurer.

Je relisais ce stupide texte avec amusement.

« Il faut mettre cette chose dans un endroit sombre si je comprends bien donc … », pensai-je.

Je pris la poupée par une des jambes et l'emmenai jusqu'à la cuisine où ma mère me demanda:

« Tu n'es toujours pas couché mon ange? Quelle est cette poupée?

-C'est quelqu'un qui me l'a donnée.

-Oui, mais qui?

-Je ne sais pas ...mais je dois la mettre dans un endroit sombre.

-Et où vas-tu la mettre ?

Je pris la poupée et la jetai dans la poubelle.

-Plus de poupée comme ça je suis tranquille. »

Allant à la salle de bain, je me lavai à cause des frayeurs de toute à l'heure. Ce bain fini, je m'habillai et entendis un cri, plusieurs objets en train de tomber plus ou moins lourds. Puis l'odeur du sang me remonta au nez. Plusieurs questions me venaient en tête : Pourquoi j'ai entendu crier ? Qu'est-ce qui est tombé ?

Et pourquoi l'odeur du sang? Je réfléchis un peu, ça ne pouvait être que la poupée! Quelques secondes après j'entendis d'autres cris. Un objet coupant. Peigne, ciseau j'étais prêt. Je commençais à ouvrir la porte. Puis la porte s'ouvrit, c'était ma mère!

« Où est la poupée? Qui est mort? hurlai-je en la voyant.

-La poupée est dans la poubelle et personne n'est mort, bon Dieu, où vas-tu chercher de pareilles sornettes?

-Mais le bruit, les cris?

-Ce n'est rien, va te coucher, ton père est sans doute tombé dans l'escalier, moi je me suis coupée en épluchant les légumes, rien de mortel dans tout cela!

Allez, va dormir! »

Je lorgnai vers la poubelle et aperçus la poupée puis je partis me coucher. Est-ce là la cause de mes cauchemars ? En tous cas, ma nuit fut très agitée. Sauf le bruit du lave-vaisselle, aucun bruit n’était perceptible à mon oreille. Mais les yeux rouges de la poupée brillaient dans la nuit et son rire sadique annonçant qu’elle allait passer à l’action avec son couteau, dissimulé dans sa salopette.

Clémence B 4D 26/10/2014

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages