="fr"> Atelier d'écriture partagée_Habiter un autre corps, à la manière de Ray Bradbury - Libellulus
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 15:37

Je vis dans un champ, la plupart du temps.

De là où je suis, je vois la campagne et les animaux qui y vivent.

Je me promène, je passe le temps, je joue avec mes amis et j’attends avec impatience la visite de personne venant s’occuper de moi ou me donner à manger.

Je suis grand, souvent impressionnant, je suis gentil et doux mais parfois imprévisible.

Je suis aussi très lourd et très imposant mais cela dépend de ma taille et de ma race.

Un jour viendra où je serais de plus en plus recherché.

Yaelle

Je vis dans l’eau et ne peux pas respirer en dehors.

De là où je suis, je vois plusieurs espèces de poissons et même parfois des baleines.

Je nage et parfois remonte à la surface.

Je ne suis pas agressif, je suis bleu et je crains les requins.

Un jour viendra où mon sang coulera doucement  au fond de l’océan.

Maodann

Je vis dans une chambre. De là où je suis, je vois des posters sur les murs, une fenêtre, des personnes qui passent devant moi, un bureau où s’installe souvent mon propriétaire. J’indique l’heure, souvent je réveille, j’éclaire la nuit grâce à mes chiffres. Un jour viendra où je ne fonctionnerai plus et on m’enverra à la déchetterie.

Corentin

Je vis dans une boîte. Je vois des pions et une carte de jeu. Je fais avancer le jeu, les pions de plusieurs cases ou seulement d’une. Je suis carré, blanc avec des points noirs

Un jour viendra, je serai  perdu.

Camille

Je vis sur la Terre entière, tout autour de la Terre, dans les campagnes et les villes, dans les déserts et sur les océans.

De là où je suis, je vois des toitures d'ardoises ou de tuiles, des frondaisons d'arbres, des rues pavées ou bitumées, des parapluies multicolores, des chevelures folles, des jupes et des robes, des dunes et des vagues.

Je soulève avec frénésie les chevelures et les jupes des filles et me glisse dans tous les interstices, entre les maisons, entre les arbres et sous les portes. Je retourne avec bonheur les parapluies multicolores.

Ce que je suis ? Difficile de le dire ! Je n'ai ni forme, ni couleur. Quand j'ai une odeur, c'est que je l'ai prise à d'autres ! Je suis instable, parfois même hyperactif.

Un jour viendra où je me déchainerai en une bise mordante à moins que je ne m'apaise en une douce brise ou un chaud zéphir. Alors peut-être les humains m'aimeront-ils enfin ! 

J Bicrel

Je vis dans des maisons ou appartement mais je vis surtout dans le coin d’une pièce.

De là où je suis, je vois toute une vie de famille mais je vois surtout un aspirateur, des gants pour le ménage, des chiffons….

Je sers à nettoyer, pour enlever des petites poussières qui se sont déposées un peu partout sur le sol.

Je suis très souvent accompagné de ma petite pelle qui est accrochée sur moi, parfois je remplace l’aspirateur, mais je reste un simple bout de bois avec des poils.

Un jour viendra et je disparaîtrai car on m’aura peut-être remplacé par une machine de haute technologie.

Justine

Je vis dans une trousse abîmée en attente de sortir. De là où je suis, je vois des ciseaux tordus et un crayon cassé, mes meilleurs amis et je vois aussi une règle tordue. Je sers à rapporter sur une feuille. Je suis un demi cercle gradué que l’on s’est amusé à tacher avec du Blanco. Je suis usé  et désormais inutile. Un jour viendra la poubelle me transportera vers une nouvelle vie.

Enzo

Je vis dans les nuages, de là où je suis, je vois une partie du monde. Mais parfois je vois aussi mes amies qui tombent les unes après les autres, puis vient mon tour de tomber et comme mes consœurs, je m’étale par terre puis je reviens dans les nuages sous une autre forme grâce aux rayons du soleil, et ainsi de suite.

Je suis comme des milliards d’autres, transparente et si je tombe sur mes semblables ma chute est amortie et je fusionne avec elles, mais je mets plus de temps à remonter en haut où on se sépare.

Pendant toute ma vie  je ne fais que visiter le monde dans les airs et on pourrait comparer ma vie au saut à l’élastique.

Un jour viendra,  je retournerai près de la mer qui m’a donné naissance.

Alan

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages