="fr"> [Le fantastique ] Nouvelle de Thomas, 4A - Libellulus
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 20:29

Benoit et la cathédrale ailée :

Un homme marche dans une rue de Paris, par un temps de pluie, un lundi, il est onze heures cinq. Il rejoint ses amis dans un restaurant renommé de Paris. Cet homme appelé Benoit décide de prendre une petite rue  sombre et étroite car il est en retard.

Au bout de cette rue se trouve Notre-Dame, la sombre mais populaire cathédrale de Paris. Benoit une fois arrivé au bout de cette rue aperçoit dans le ciel, difficilement car il fait sombre,  des silhouettes immenses qui inspirent la peur. Elles proviennent de  la cathédrale d’en face. Il se dit pour se rassurer que ce sont des aigles, mais finit par se faire à l’idée que des aigles à Paris, c’est inouï. Benoit décide alors d’avancer courageusement. Pour se rassurer, il se juge victime d’hallucinations.

Tout en marchant il pense à tout et à rien : à ses amis, à ces silhouettes et même à son chat. Il regarde même sa montre qui marque onze heures cinq. Elle ne fonctionne plus, se dit-il sans même s’apercevoir qu’il vole. Quand il finit de rêver il reste bouche-bée devant le clocher de la cathédrale si près de lui. Il baisse les yeux et découvre … le vide ! Apeuré, il les lève et là il voit un monstre fait de pierre, avec des cornes, un corps de dragon et une tête de chèvre : c’est une gargouille!

 En pleurs, il n’ose même plus ouvrir les yeux, il se sent mal, très mal, il s’évanouit. Quand il ouvre ses paupières, il regarde sa montre : dix heures cinquante huit. Benoit est prêt à détacher sa montre, mais aperçoit devant lui le clocher de Notre-Dame et autour, une espèce d’assemblée de gargouilles. Benoit essaye de s’approcher silencieusement, mais un monstre le repère et avertit la foule. Tout un coup une silhouette ailée s’approche de Benoît dans l’ombre. Cette silhouette, il croit l’avoir déjà vue quelque part.

Quand celle-ci atteint une petite lumière, les yeux de Benoît se figent sur elle, il devient blême. En effet c’est celle de sa femme disparue trois ans plus tôt dans un accident de la route. Sa femme le prend par les mains, ils s’envolent. Sa femme nommée Bernadette s’était métamorphosée en gargouille mais elle avait gardé son beau visage malgré son accident mortel. Quand ils arrivent au dessus d’une autoroute, sa femme lâche Benoit dans le vide. Une voiture passe sur lui qui reste immobile sur la route…

Mais là, il voit un trou noir, rouge, violet qui l’emmène … dans une rue de Paris sombre et étroite à onze heures cinq. Benoit, stupéfait, ne cherche même pas à comprendre et reste là, tout hébêté quand il sent dans sa main un papier sur lequel était inscrit en grand JE T’AIME et ce billet est signé Bernadette.

 Thomas, 4A, mars 2013

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages