="fr"> Sur une île, en plein Pacifique, par Anne-Fleur, 5D - Libellulus
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 21:09

Seulement après avoir repris connaissance, je me rendis compte que l’île sur laquelle s’était écrasé l’avion était déserte. Je me levai et me mis à observer l’horizon et les paysages environnants. Deux de mes amis commencèrent à remuer sur le sable. La plage était superbe avec ses beaux palmiers et ses coquillages nacrés et agréable avec la chaleur qui y régnait, accompagnée d’une légère brise. Les paupières des autres rescapés s’entrouvrirent, j’étais à côté en train de les regarder se réveiller. Une fois que notre troisième compagnon fut bien remis du choc nous commençâmes à nous aventurer dans la forêt qui s’élevait derrière la plage.

            Cette île était plutôt accueillante, il y faisait beau temps et il y poussait beaucoup de plantes exotiques multicolores. On apercevait un immense rocher qui surplombait l’océan de toute sa hauteur. Au pied de celui-ci, le sol était tapissé d’un lit de mousse et nous décidâmes de nous y installer pour la nuit.

            Pour se faire un abri, on dut retourner à l’endroit où se trouvait toujours éparpillés sur le sable, les débris et les restes de l’appareil. On trouva plusieurs couvertures, de la nourriture, quelques vêtements, des babioles et plein de morceaux de la carlingue de l’avion qui servirent à la construction de la cabane.

            Sur le chemin du retour, chargé de nos trouvailles, notre petit groupe s’arrêta pour dérober encore quelques fruits à cette abondante végétation qui s’étendait au moins sur toute une moitié de l’île. J’étais à la tête de la troupe et me servais d’un grand bâton pour me frayer un passage entre les lianes. Nous récoltâmes une poignée de noisettes, abandonnées entre les racines d’un arbre noueux. La forêt était dense et ce fut difficile de retourner au campement car tous les arbres se ressemblaient. Grâce à la chance d’avoir trouvé autant de nourriture, nous nous couchâmes repus et tranquilles au beau milieu de la nature.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne-Fleur 13/06/2011 17:12



Merci beaucoup



clémence 10/06/2011 17:53



C'est vraiment très bien!!!Tu a de l'imagination!



Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages