="fr"> Libellulus - publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 16:51

Si j'étais une mélodie,

Je serais une mélodie classique

Et je serais écoutée

Par les gens les plus chics,

Selon tous je serais magnifique

Et par Chopin j'aurais été écrite.

 

Si j'étais une mélodie,

Je serais une mélodie classique

Et je serai détestée

Par les enfants les plus chaotiques,

Sur ma porte il y aurait des hauts et des bas,

Comme dans la vie les aléas.

 

Si j'étais le soleil    
Le bleu du ciel
Serait toujours sans pareil
Et aussi tous les arcs-en ciel
Si j'étais le vent 
Je ne me coucherais pas souvent
Je soufflerais dans les voiles
Et je balancerais les étoiles
Si j'étais la neige
Je blanchirais le monde entier
Je recouvrirais tous les sentiers
Et je tomberais sur le manège
 
Si j'étais goutte de pluie
J'irais au bout de l'univers
Je donnerais toute ma vie
Pour être vague dans la mer

Si j'étais une couleur,

Je serais le jaune,

La couleur de la folie

Et des feuilles en automne,

 

La couleur du soleil

Et des citrons,

Qui rappellent l'été

Plein d'émotions

 

 

Si j'étais une couleur,

Je serais le jaune

Et j'éclairerais

Les journées du monde,

 

Avec le bleu de tes yeux

Je deviendrais vert,

Comme l'espoir,

Qui toujours sert.

 

Si   j’étais un soleil, 
Je serais éclatant,
Je serais une si belle merveille,
Que je ravirais tous les gens.
 
Si   j’étais une lune,
J’allumerais la nuit,
Et je ne serais pas ridicule
Devant les yeux de toutes les vies.
 
Si j’étais l’univers,
Il y aurait des milliers de terres.
 
Dylan, 4C, Alice P.IV D, Matthis 4A

Partager cet article

Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 19:29
Si j’étais une fleur,
J’aurais un parfum de bonheur,  
Comme le soleil à l’horizon
Qui ne brille qu’une saison.
Si j'étais une guitare,
Tu serais ma chanson.
Si j’étais un oiseau,
Je planerais sur l’eau,
Comme les rêves des dauphins
Qui surgissent au petit matin.
Si j'étais un menu,
Tu serais mon dessert
Si j’étais un crayon,
J’écrirais vos leçons,
Pour que vous puissiez vous amuser.
Si j'étais une planète,
Tu serais mon soleil.
Si j'étais un portefeuille,
Tu serais ma fortune
Si j’étais encore une petite fille,
Je jouerais avec mes poupées
Et avec mes quelques billes.
Si j'étais moi,
Tu serais mon cœur
Agata Ester R.IV D Manon 4C

Partager cet article

Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 19:20
Si j’étais écrivain
Je prendrais ton cœur
Pour écrire des quatrains
Et des rimes, rêveur.
Je m’inspirerais de ton amour
Pour ouvrir ton âme
Comme des sentiments de velours
A petits coup de rame.
Je serais heureux,
Et tu serais joyeuse,
Tu serais triste, 
Je  serais triste.
Quand je verrais tes yeux éclatants
Ta voix brillante
Ton regard étincelant
Je te mettrais dans mon roman
Si j'étais une étoile,
Tu serais la nuit infinie qui m'embrasse,
Si j'étais la terre,
Tu serais le soleil,

Et je tournerais,
Je tournerais,
Je tournerais autour de toi,
Pour l'éternité,
Sans jamais me fatiguer.
Bianca Z.IV D Leonard 4°C

Partager cet article

Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:59
Si j’étais, un grand et immense magicien,
D’un simple coup de ma baguette magique, 
Je transformerais tout l’univers en bien,
Pour voir sourire toute la république.
 
Je  donnerais aux enfants de la planète,
Des quantités de nourriture, de gadgets,
J’offrirais  aux parents du travail, des congés,
Et tout ce beau monde serait émerveillé.
 
Que c’est magnifique  de pouvoir rêvasser !
De voir le monde sous un angle en couleur,
Plus de misère, plus de colère, de peur,
Rien que de la gentillesse et du bonheur.
 
Si j'étais une révolution,
Tu serais mon drapeau rouge
les voix qui hurlent
la foule qui se presse
le cri d'un seul grand idéal, commun.
Nous serions la révolution, ensemble.
Nos voix seraient une seule

Nous serions folie
Merveilleuse folie
 
Giulia C.IV D  Maël, 4A 

Partager cet article

Repost0
Published by Si j'étais une révolution, tu serais mon drapeau rouge les voix qui hurlent la foule qui se presse le cri d'un seul grand idéal, commun. Nous serions la révolution, ensemble. nos voix seraient une seule nous serions folie merveilleuse folie Giulia C.IV D - dans e-twinning franco-italien-finlandais
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:31
Si j’étais une fleur…
Je serais un coquelicot,
Je vous parfumerais le cœur
Et vous rafraichirais comme de l’eau.
Au moment du printemps, je m’ouvrirais
On m’observerait et sentirait mon parfum.
Puis le moment viendrait et je fanerais
Comme un monde rempli de chagrin.
Tu serais la pluie !
Ou je serais une rose
Pleine de couleurs
Tout juste éclose.
Si j'étais une chanson,
Tu serais le chanteur

Si j’étais un oiseau…
Je survolerais l’univers,
Et d’un coup de baguette, là haut
Je sèmerais  la paix sur cette terre.
En quelques battements d’ailes,
J’arriverais dans ce nouveau monde.
Je volerais comme une hirondelle,
Et ferais le tour de cette magnifique terre ronde !

Si j'étais un papillon
Je me poserais sur ton front.
Je volerais dans le ciel
Avec mes toutes petites ailles.

Si j'étais une étoile,
Tu serais mon ciel

Si j’étais un enfant…
Je profiterais de la vie passionnément.
Et je satisferais mes parents
Pour que la vie devienne un enchantement !

Si j'étais un rêve,
Tu serais le rêveur

Si j'étais un oiseau,
Je serais le plus beau.

Si j'étais un mot,
Tu serais l'encre de ma plume.

Si j’étais un enfant…
Je profiterais de la vie passionnément.
Et je satisferais mes parents
Pour que la vie devienne un enchantement !

Les fleurs fleurissent puis fanent …
Les oiseaux volent puis planent
Les enfants profitent puis grandissent
Sans toi je ne serais rien. 
C’est pour cela qu’il faut profiter
Avoir la joie de vivre, aimer
Garder le sourire à jamais
Pour que la vie soit un succès !

Léa   4 A  Renata Maria G.IV D  Camille 4A.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:19
Si j’étais un Roman…
 
Si j’étais un roman 
Je parlerais de guerre
Je serais passionnant
Et dénoncerais la misère
 
Si j’étais un roman
Je serais très connu 
Je parcourrais le temps
Et serais toujours lu
 
Si j’étais un roman,
Le meilleur des ouvrages,
Tu me lirais en rêvant
Tout en tournant mes pages

Si j'étais un roman
Je serais un polar
Plein d'énigmes et de surprises
A lire pendant une soirée grise.

Si j'étais un roman
J'entrerais dans tous tes songes
Dans mes pages pitié, ivresses
Grandes tempêtes, amour, caresses.

Si j'étais un roman
Je serais fait de feuilles blanches
Y'a rien à lire, tant pis
Ici on peut écrire sa vie.

Margaux, 4C, Federico P. IV D

Partager cet article

Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 16:47
Si j’étais une chanson...
Tu serais le rythme de mon coeur.

Si j’étais une fleur couverte de rosée…

Si j’étais une douce caresse…
Tu serais la joue où je me pose, 
Tu serais le vent qui déchire mon coeur,
Tu serais le secret le plus caché de l’amour le plus profond.

Si j’étais une cascade d’étoiles…
Toi, tu serais le monde où j’irais me poser,
Tu serais la nuit de mes jours.

Si j’étais un mot doux murmuré à l’oreille de l’être aimé…
Tu serais le regard rallumé d’une âme éteinte et vide. 

Si j’étais un oiseau sillonnant les cieux…
Tu serais le soleil et puis l’étoile qui m’allume la vie,
Tu serais le chant splendide qui fait se réjouir les gens,
Tu  serais l'infranchissable ligne d'horizon,
Tu serais le soleil qui allume mon voyage, 
Tu serais la saison qui m’oriente dans l’inconnu..

Si j’étais un dessin sur le sable…
Tu serais le sable qui compose mon dessin,
Tu serais le bâton qui dessine mon visage,
Tu serais la vague qui m’emporte,
Tu serais l’eau salée qui m’efface
Tu  serais la main qui ,comme une vague, efface le  dessin,
Tu serais effacé par la mer.

Si j’étais une larme coulant sur ta joue…
Tu serais le sourire que me rassure, comme une trouée de ciel bleu dans les nuages après une tempête,
Tu serais un sourire apparaissant sur mes lèvres,
Tu serais le mouchoir qui la recueille,
Tu serais le sourire qui m’essuie,
Tu  serais le peintre qui essaye d'inventer l'amour,
Avec ton sourire je finirais fou.

Si j’étais un puits de tristesse…
Tu  serais la raison de ma folie,
Tu serais le sceau de félicité qui se reflète dans mon esprit,
Tu serais l'eau qu'emmènerait ma mélancolie,
Tu serais le rocher qui me reporte à la joie,
Tu serais le voleur de mes plus tristes pensées.

Si j’étais un génie comme Einstein…
Tu serais mon énigme à déchiffrer,
Tu serais l'étincelle qui me maintient en vie et me guide.

 Emma LR, 4C, Margherita R.,  Sara L R, Anna R., Federica G., Alessandro M, Alice L., Laura C, Beatrice R, Elisa M, Anna R. de VD  

Partager cet article

Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 18:06

Partager cet article

Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 20:57

Monsieur,

Je  vous  envoie cette  lettre  pour  vous  faire  part  de  mon  projet. Je suis réalisateur de cinéma de renommée maintenant internationale. Or, cette année mon projet serait de faire paraître une version moderne des Misérables au cinéma .

En effet, il faut que le public sache à quel point le roman et son contenu sont toujours d’actualité. Le roman de nos jours est toujours publié, il est dans les toutes les bibliothèques, dans les collèges et les lycées,…

Dans ce roman Jean Valjean est un héros tout au long de l'histoire,   et il est généreux même s’il a eu lui-même une enfance très dure. En effet il recueille Cosette, qui est maltraitée chez les Thénardier pour la ramener à Fantine qui est sa mère. De même, aujourd’hui les enfants maltraités sont recueillis en familles  d'accueil.

Pour le choix du comédien, on a déjà fait le casting et le rôle de Jean Valjean revient à Louis de Funès. C'est un grand comédien, aimé par tous les Français, comme dans le reste du monde.

Enfin si je vous écris, c’est surtout dans l’espoir  que vous m'accorderez les fonds nécessaires à la réalisation de mon projet. J’aurais alors de plaisir de vous recevoir lors de l’avant première du film.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de toute ma gratitude.

 


 

 

Partager cet article

Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 16:30

 


G. Margaux                                                               

Filmmaking company                                                           

 

                                                                                         Canal+ Production

                                                                                          Atelier Paris
                                                                                          55 rue Montreuil

                                                                                         75011 Paris

                     Parici, le 12 mars 2013        

    Monsieur,

Etant réalisatrice, je vous envoie aujourd’hui ce courrier dans le but d’obtenir de votre part les fonds nécessaires à la réalisation d’un film inspiré du roman de Victor Hugo Les Misérables que j’ai fortement envie de concevoir.

 

En effet ce sujet me tient à cœur car j’estime qu’il est toujours d’actualité, que les personnages de l’histoire peuvent encore, aujourd’hui, être considérés comme des « héros » de par leurs actes comparables à des faits actuels et qu’ils nous apprennent les qualités essentielles encore importantes aujourd’hui.

 

Prenons par exemple Jean Valjean : un pauvre homme, vivant avec sa sœur et ses enfants dans une extrême misère et enchaînant les petits travaux mal payés pour survivre sans grands résultats. Premièrement, pour subvenir aux besoins de sa famille, il commet un crime et cambriole une boulangerie. Comme cette femme de 47 ans qui a dérobé de la viande et du beurre dans un supermarché de Rennes le 11 juillet dernier pour nourrir ses enfants. Au delà de l’infraction commise, ce vol est selon moi, avant tout une belle preuve de générosité et d’altruisme envers sa famille.

En second lieu, Jean accueille chez lui la pauvre Fantine, malade et seule, pour la soigner et s’occuper d’elle à l’instar des hôpitaux ou associations comme « Médecins du Monde »  qui prennent en charge et soignent gratuitement des malades qui n’en n’ont pas les moyens dans des pays pauvres notamment. Encore une fois, c’est un bon exemple de charité et de magnanimité.

Enfin, il recueille l’orpheline Cosette et prend soin d’elle comme si c’était sa propre fille. Cette magnifique image d’amour symbolise, pour moi, la générosité et la bienveillance dont beaucoup de gens font encore preuve  puisqu’il est toujours d’actualité d’adopter des petits orphelins vivant dans des pays pauvres ou en difficulté grâce à l’Agence Française d’Adoption ou de les parrainer pour financer leurs études avec « Enfants du Mékong » par exemple et de les aimer comme ses propres enfants.

 

Pour finir je proposerais l’acteur Gérard Depardieu pour incarner le personnage de Jean Valjean car son physique me rappelle la description du personnage dans le roman ; en effet, cet acteur est grand, plutôt costaud et son caractère assez acariâtre se rapporte également au héros.

 

Voilà, cher monsieur, toutes les raisons pour lesquelles ce roman me tient à cœur et pourquoi il m’est si important de faire découvrir à la nouvelle génération ces qualités essentielles qui étaient déjà primordiales à l’époque de Victor Hugo et qui le sont encore aujourd’hui.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes cordiales salutations.

Margaux G.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages