="fr"> Libellulus - publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 12:50
Ce tome 4 présente sept autres correspondances fictives créées pour le concours d'écriture épistolaire 2012. Elles ont été classées par les jeunes lecteurs concurrents de 16e à 20e, sachant que trois sont exaequo. Il y a eu au total soixante productions pour ce concours 2012.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 20:08

Ce tome 3 présente cinq autres correspondances fictives créées pour le concours d'écriture épistolaire 2012. Elles ont été classées par les jeunes lecteurs concurrents de 11e à 15e.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 00:14

Ce tome 2 présente cinq autres correspondances fictives créées pour le concours d'écriture épistolaire 2012. Elles ont été classées par les jeunes lecteurs concurrents de 5e à 10e.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 16:16
Les cinq premiers prix du concours d'écriture épistolaire Quintin/Dunkerque 2012 : ces prix ont été décernés par les jeunes lecteurs concurrents.

 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 22:09

Oiseuses scories

Vaines romances,

Amours suaves,

Vaincues !

Ruses roses,fond d'écran rouge

Morsures mauves,

Nocives !

Sans raison,

Rime arrose riz,

Aversion.

Évanouie

Sans aucune raison.

Même si on va au cinéma ce soir

Ou voir un awalé au zoo russe,  

Rusons,

Consommons,

Non, non, consumons !


Sire, sans nous censurer, ramons unis

Vers un axe souverain,

Vers un avenir sûr et serein

Où  ceci nous convie !

 

Un lipogramme est un texte dans lequel l’auteur s’impose de ne jamais employer une lettre, parfois plusieurs. Se trouvent ainsi proscrits les mots qui contiennent cette lettre ou ces lettres. Exemple Le roman de Georges Perec La Disparition est entièrement écrit sans la lettre e.

La contrainte du prisonnier est un lipogramme d'un type assez particulier : toutes les lettres dépassant sur la ligne sont rejetées. Ainsi l'auteur devra se passer des lettres b, d, f, g, h, j, k, l, p, q, t, y et se contenter de lettres plus économes en espace que sont les a, c, e, i, m, n, o, r, s, u, v, w, x, z. C'est en imaginant un prisonnier voulant profiter au maximum du papier qui lui est disponible qu'on comprend un peu mieux le nom de cette contrainte.  

 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 22:33

Détournais

Régulation !

Ondulerais

Adulerions  …

Journaliste

Soutiendra,

Soulignera,

Tourmalines

Engloutira !

Fleuraison

Tabulerions

Fluorisante !

Consulterai

L'OuLiPo, contrainte du mois: Ulcérations, créée par Georges Perec.

Définition : Les onze lettres les plus fréquentes dans un texte en langue française un peu étendu sont celles qui figurent dans le mot ulcérations. Un poème en ‘ulcérations’ se compose de vers de onze lettres qui sont tous des anagrammes du mot. Au lieu de la lettre ‘c’ qui est la moins fréquente des onze lettres d’’ulcérations’, on peut utiliser une autre des quinze lettres restantes de l’alphabet. On a ainsi deshétérogrammes en ‘ton de b, de f, de g,’ ….

 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 21:54

 

la-roche-jagu--2-.jpg     Le 4 Octobre 2012, nous sommes allés au château de la Roche-Jagu pour voir une exposition sur le thème du parfum. Celui-ci est utilisé en matière de séduction, il est également signe de luxe.

      Autrefois, le parfum était utilisé en Égypte, pour parfumer les bandes des momies. Il aidait également les morts à passer d’un monde à l’autre. Le Kyphi était un parfum sacré à base d’encens, on le faisait brûler en l’honneur de Rê. Il servait également de médicament aux pharaons.

         Chez les Grecs et les Romains le parfum n’était pas liquide, il était à base d’huiles et de graisses d’animaux. Ils utilisaient le parfum pour séduire et aimaient les flacons. Il y en avait en terre cuite (argile), en métal, en verre (flacons luxueux). Les parfums étaient fait pour cicatriser.

Le parfum était offert lors des mariages, il était aussi symbole de réussite pour un couple. Les thermes romains et grecs étaient parfumés.

      Au Moyen-Âge, les gens se lavaient 3 fois par jour avec du parfum, dans des étuves publiques pour les pauvres. Les rues étaient sales et malodorantes, on se parfumait donc beaucoup pour camoufler les odeurs.

Le parfum était utilisé pour se purifier en religion et pour la santé.

Les parfumeurs de l’époque étaient appelés « apothicaires ». Ils vendaient des eaux de senteurs (rose).

Avec l’arrivée de la peste, les gens ont arrêté de prendre des bains car ils pensaient que la vapeur d’eau ouvrait les pores de la peau et que cela augmentait les risquepomander.jpgs de tomber malade. De plus, étant donné qu’ils ne se lavaient plus, ils se couvraient encore plus de parfum pour masquer les mauvaises odeurs.

 

     À la renaissance apparaissent les flacons de poches.

Les femmes portaient un pomander, un bijou en métal précieux ciselé contenant des parfums. Il s’ouvre en quartiers, chacun contenant des odeurs différentes.

Les médecins parfumaient leurs gants et se protégeaient des maladies grâce à un bec rempli d’herbes aromatiques.

                                 

Au XVIIème, on a recommencé à prendre des bains.  Durant cette époque, le parfum sent très fort, il est à base  de matières premières animales. Les gens mettent aussi des sachets d’aromates dans leurs poches. Ils utilisent aussi du vinaigre parfumé pour se protéger des épidémies. On a également inventé un nouveau style de parfum, les soliflores, des parfums à base d’une seule fleur. Louis XIV se parfumait énormément, si bien qu’à la fin de sa vie, il était allergique au parfum.

      Au XVIIIème, le parfum est utilisé pour séduire. C’est une époque libertine. On utilise des mouches, de la poudre, des éventails parfumés. Les femmes les utilisaient pour communiquer entre elles. A l’époque, se curer les dents ou les oreilles en public n’était pas mal vu. Il y avait même des cures-dents et cures-oreilles très précieux. Il n’y avait plus de pomander, on n’utilisait plus le parfum comme un médicament, mais pour le plaisir, c’est un bien de luxe. Le parfum commence alors à être réglementé.

      Au XIXème, le parfum fait à partir de molécules de synthèse commence à apparaître, il est moins cher. Il y a également l’apparition de la réclame et des grands magasins. Les flacons sont plus précieux (cristal).

      Au XXème, seulement 0,5 à 5% du parfum est naturel. Le reste est chimique. Le prix sert à 50% à rembourser les frais de publicité. Le parfum est l’image de soi.

On utilise des odeurs pour créer ou décrire des ambiances. Il y a alors trois catégories de parfum :

-          matières premières végétales (rose, iris, bois, mousse de chêne, agrumes, épices, cannelle)

-          matières premières animales (puissance, sensualité)

-          matières premières de synthèse (vanille, calone = air de la mer)

 

     Pour extraire le parfum, il existe plusieurs techniques :alambique30litros.jpg

-          l’enfleurage, qui était utilisé dès l’Antiquité

-          l’infusion

-          la distillation

Pour l’enfleurage, à partir de la fin du Moyen-Age, on utilise un alambique (en cuivre, verre, terre cuite). Il y avait des parfums alcoolisés (avec de l’alcool dedans). Pour 1,5 kg de parfum à la rose, il fallait 1 tonne de roses.

 Les créateurs de parfum, quelle que soit leur époque, ont toujours été surnommés les « Nez » car ils travaillent avec leur odorat. À l’origine, les parfumeurs étaient des artisans qui vivaient exclusivement de leur art.

Parmi les « nez » les plus célèbres, on peut citer :

-          François Coty

-          Edmond Roudnitska (Eau Sauvage)

-          Ernest Beaux (créateur du N°5 de Chanel)

-          Jean-Paul Guerlain (Guerlinade)chanel.jpg

     Pour choisir un parfum, on se réfère à trois notes :

-          la note de tête : le premier ressenti

-          la note de cœur : la surprise passée, ce que l’on en pense

-          la note de fond : la façon dont le parfum s’imprègne à la peau, ce qu’il reste après plusieurs heures.

 

 

 Audrey et Bertille, 2nde 2, Octobre 2012

 

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 11:03

Quand le fiel las et sourd lèse comme un  fou, cercle

Sûr de pris médisant en voie d’acons inouïs

      ***

Voici des bruits, des pleurs, des écueils et des planches

Et puis voici ma sœur qui n'y va que pour vous

***

L’égaré est  dédaigneux mais poli en automne 

Les albaches en naissant 

Lentement se chiffonnent 

L’anarchique douleur en baliverne et falbalas 

Se tarit Tes vœux sont comme cette douleur-là

Opiniâtres comme les balivernes et comme cet automne 

Et ma vie pour tes vœux lentement se chiffonne

***

Un énoncé satisfait à la contrainte de Delmas si on peut y remplacer la lettre initiale des mots significatifs par une autre lettre et obtenir un nouvel énoncé signifiant. Pas si simple, j'ai dû assouplir la contrainte... Peut-on encore identifier les poèmes originaux ?


Partager cet article

Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 18:32

Arraisonnement brutal, comment dire, exécuté par un faquin gâteux, hargneux, intéressé juste par le kayage,  lascar malin, naquetant opiniâtrement pour que rien, nulle sabaye thalassique utilisée ne vélivole vers les warandeurs zélés.

10545.jpg

L’arraisonnement du U-744 Peint en 1944 par Tom Wood (1913-1997)

***

Un abécédaire est un texte où les initiales des mots successifs suivent l’ordre alphabétique.

Pour écrire cet abédédaire, j'ai utilisé le dictionnaire des mots rares et anciens.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 22:48

À supposer qu’on me demande ici de composer un poème en prose d’au moins mille signes c’est-à-dire d’au-moins deux cents mots, je commencerais par chercher un thème, révolution multicolore, fanfare et défilé, pluie sur la Bretagne, parfum de chocolat chaud, voyage au Brésil, pieds dans l’eau, mains dans la gouache, vacances en famille, soirée cinéma, promenade sous les tilleuls verts, désert rouge à perte de vue ou que sais-je encore, puis je choisirais des mots, de jolis mots bien sonores, charivari, cliquetis, cocoricos, clapotis, bien parfumés, suaves, sucrés, fleuris, capiteux, bien colorés, rubis, émeraudes, vermillons, lapis-lazulis, et aussi des mots plus éthérés, rêves floconneux, songes et promesses, de ferventes utopies et des poésies savantes,  je conjuguerais malentendus et bien entendus, neiges et soleils, acide et amer, sucré et salé, songes et mensonges, et puis je convoquerais des poètes, Ronsard et Rimbaud, Baudelaire et René Char, Verlaine et bien sûr ce cher Henri Michaux et même des romanciers, dramaturges et écrivains de tout poil, Tardieu, Camus et Sartre, Beckett, Gogol, Sépulvéda, Shakespeare, Duras, Tolstoï,  bien entendu Garcia Marquez  et beaucoup, beaucoup d’autres encore, j’inviterais aussi Gauguin, Chopin, Nicolas de Staël, Beethoven, Berlioz et Ken Loach, des châteaux en Espagne et d’autres en Bavière, la perspective Nevski et les Champs Élysées et de tout cela enfin naîtrait mon poème en prose de deux cent vingt six mots exactement.


OuLiPo,contrainte du mois http://www.oulipo.net/contraintes/docs/a-suppposer

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages