="fr"> Libellulus - publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 23:05

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

On le surnommait le petit génie et de jour en jour, il devenait plus célèbre si bien que le roi de France lui-même, lui demanda de lui faire une robe pour sa fille, la princesse Laura. Nidui accepta de la lui faire et quitta sa campagne natale pour aller à Paris où l’attendait le roi. Le roi demanda de faire un banquet en l’honneur du jeune homme. Il fut ensuite conduit à la princesse Laura, pour prendre des mesures de la robe. Elle lui montra ce qu’elle voulait et précisa le délai. Le roi en sortant des appartements de la princesse lui lança : «Alors mon ami, on veut prendre ses jambes à son cou !
- Sire ça m'est impossible ! répondit Nidui.
Le roi et Laura s’esclaffèrent. Laura expliqua :
- C’est juste une expression !
- Je vais commencer la robe !» annonça Nidui en souriant, pressé de faire oublier sa sottise. Trois jours après, il l’avait déjà finie. Le roi fut tout heureux, tellement heureux qu’il offrit à Nidui la main de sa fille. Nidui accepta et devint Prince de France, mais un prince qui continue toujours à faire des vêtements pour sa femme.

La morale : On a beau être pauvre quand on est passionné par quelque chose on peut atteindre les sommets.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 22:59

 

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour son patron lui demanda d’aller porter un message très urgent au roi, il lui dit de prendre ses jambes à son cou si il ne voulait pas arriver trop tard. Hélas ! Nidui ne connaissant pas cette expression s’allongea, mit ses jambes près de son cou et resta comme ça longtemps, trop longtemps. Le tailleur crut qu’il plaisantait exprès, il sentit la moutarde lui monter dans le nez et  dit qu’il fallait maintenant attendre le lendemain.
Or, le lendemain, Nidui oublia le courrier. Quand le tailleur du roi le sut, il renvoya le l’apprenti tailleur en jurant de ne pas revenir sur sa décision. Malgré beaucoup de regrets car un apprenti comme lui est rare, même très rare, il ne revint pas sur sa décision.

Hélas quand on enlève un maillon à une chaîne , la chaîne se brise , ce fut pareil pour l’atelier du tailleur qui dut le fermer.

La morale je vous l’ai déjà dite , c’est que si on enlève un maillon, il faut le remplacer sinon on ne peut plus avancer.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 22:50

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Ce jeune garçon attendait chaque jour le concours du plus grand tailleur du royaume. Son maître l’était devenu trois années d’affilée, c’est comme ça qu’il était devenu tailleur du roi. Mais pour devenir le plus grand tailleur du royaume, il y avait plusieurs étapes à franchir : la première était de créer un ensemble en moins d’une heure, la deuxième était de réaliser la bannière du royaume et la dernière était de réaliser une robe pour la princesse du royaume.
La veille du concours, le maître de Nidui l’entraîna jusqu’à épuisement. Le jour du concours, il y avait beaucoup de monde, le héraut annonça :
« Il y a quatre participants : Nidui, Boeufi, Cadum et George ». Il présenta les participants. Boeufi ne cessait de braire. Il avait entendu que le public aimait que les concurrents fassent l’âne pour du son. « HIHAN-HIHAN-HIHAN ». Le public s’esclaffait. La première épreuve commença et Boeufi recommença à braire et s’arrêta cinq minutes plus tard. Dès que la première épreuve fut finie, Nidui fut déclaré vainqueur alors que Cadum ne l’avait pas réussie. Le pauvre Cadum se mit à pleurer comme un bébé et partit. La deuxième épreuve Nidui la réussit sans peine et George perdit. Bon joueur, George serra la main aux deux autres candidats. Quant à Boeufi, il faisait toujours l’âne. La dernière épreuve passa, Nidui la gagna de justesse. Il fut très content d’être le nouveau tailleur du roi et son maître aussi.


Quant à Boeufi , il s’était fait avoir car il avait fait l’idiot et c’est cela qui lui coûta sa place de tailleur du roi.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 22:41

 

 

Le tailleur du roi et son apprenti

 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, Nidui allait travailler. Il rencontra un de ses collègues qui comme par hasard ne pouvait pas aller au travail car il était tombé et il avait eu très mal à la jambe au point de ne plus pouvoir marcher. Alors le blessé lui dit : « Prends tes jambes à ton cou et va prévenir le roi que je ne peux pas me déplacer ». Aussitôt Nidui mit ses jambes à son cou et partit. Au bout de quatre heures de route, en délicat équilibre, comme vous pouvez l'imaginer, il arriva à son travail. Le maître tailleur du roi était énervé car il allait perdre beaucoup d’habits et en même temps il eut envie de rire. Quand le roi lui-même apprit l'histoire, il comprit sans peine pourquoi Nidui était arrivé en retard ce jour-là.


Comme quoi un roi n’est pas si sot que ça !

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 22:09

 

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Mais un jour le maître dit :  « Mes amis, vous allez être surpris car j’ai décidé d’avoir un apprenti. Ne vous inquiétez pas,  vous resterez tous ici, sachez que je ne me séparerai d'aucun d'entre vous. Non, mais je choisirai un d’entre vous pour qu’il bénéficie d’une formation spéciale car je deviens vieux, j’ai peur que à ma mort mes biens ne reviennent à un mécréant inculte. Vous voyez ce sac ? Il contient des morceaux de tissus, deux sont noirs et les autres sont de couleur blanche, vous allez plonger votre main dans le sac et ceux qui piocheront les tissus noirs seront soumis à des épreuves. Celui qui en sortira vainqueur sera mon apprenti. Allez commençons le tirage.»
Ce fut Nidui qui prit le premier tissu noir. Après lui, ce fut Marcus qui était un être avide et  traître. La première épreuve fut de coudre le plus vite vingt mètres de fil sur un chiffon de cinq centimètres car il faut être habile. Avant le début de l'épreuve, pendant que chacun se restaurait, Marcus, ce félon plia l’aiguille de Nidui. L’épreuve commença. Nidui finit l’épreuve en cinq minutes malgré la traîtrise de Marcus. Nidui remporta donc cette épreuve.

Le maître prit alors la parole : «Tu as réussi avec succès cette étape, Nidui. La prochaine épreuve pour être mon apprenti sera de courir jusqu’à cet arbre sans se faire rattraper par les chiens que je lâcherai et vous prendrez ce rouleau de soie car un bon tailleur doit savoir rendre ses œuvres malgré les difficultés du métier. Alors à mon « top », vous prendrez vos jambes à votre cou. Les voila partis. Marcus ne sachant pas courir vite, crut que les paroles du maître étaient un code, il essaya malgré tout de mettre ses jambes à son cou. Malheureusement pour lui, les chiens, qui étaient féroces, purent ainsi mordre à pleines dents son derrière. Nidui vint l’aider à se relever, et comme vous le pensez, ce fut Nidui qui remporta l’épreuve.

Il n’y a pas que la malice pour gagner, mais aussi le bon sens et la loyauté.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 21:56

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, par erreur, pour soigner la fille du roi, il fut conduit dans la chambre où la fille du roi était malade. Il lui dit : « Je ne suis pas médecin mais je suis un bon tailleur.
_ Tiens, puisque tu es tailleur, recouds-moi ma robe, lui dit la fille.

_ D’accord ! » s'empressa de répondre le petit tailleur.

Quelques jours plus tard, il lui rendit la robe. La fille parla au roi de Nidui. Le roi décida de l'envoyer parcourir le plus grand royaume du monde où on taillait de beaux costumes pour tout le monde. Il reçut belle bourse emplie d’écus et tout le bénéfice de son travail fut pour lui. Plus tard, il revint chez lui avec plein d’argent, de bijoux … Il invita sa famille à venir s’installer avec lui dans le royaume pour qu’il puisse continuer d'exercer sa passion de tailleur de vêtements. Ainsi Nidui devint le meilleur tailleur du monde et fut côtoyé pour les plus grands royaumes du monde. Beaucoup plus tard, quand il eut atteint l'âge, il décida d’arrêter de coudre et tailler pour vivre tranquille avec sa famille car il avait assez d’argent.
Avec de la volonté et du courage, tout le monde peut y arriver, c'est la morale de ce fabliau.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 20:58

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, le roi organisa une fête pour Noël et demanda au maître tailleur de préparer des tenues pour la semaine d’après. Le tailleur convoqua son équipe.
« Le roi organise une fête pour Noël et il a besoin de costumes », dit-il.
Alors toute l’équipe se mit à travailler comme des fous. Mais un problème surgit alors qu’on était à trois jours de la fête.
« Maître tailleur ?
- Oui, qu’y a-t-il ?
- Le costume du Père Noël où est-il ?
- Quoi ? Personne ne l’a fabriqué ?
- Non.
- J’aimerais avoir votre attention, s’il vous plaît, demanda le maître tailleur d'une voix puissante et sonore. Le costume du Père Noël n’a pas été fabriqué. Nidui je te confie cette tâche. Alors il faudrait que tu prennes tes jambes à ton cou si tu veux le finir à temps.»
Dans sa naïveté Nidui commença à mettre ses jambes à son cou malgré la douleur qui en résultait car il voulait que le costume soit prêt à temps.
«Mais que fais-tu ? Va faire le costume !» tonna le tailleur.

Heureusement, le costume fut prêt à temps. Le jour de la fête, le Père Noël, dans son beau costume, distribua les cadeaux et le roi en fut tout heureux.


Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 20:30

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, il fit l’âne pour avoir du son. Mais le roi n’aima point son attitude il le congédia, Nuidi dit alors « Vous ne pouvez point me licencier, Sire!»

Le roi réfléchit et dit alors : « Nidui pourquoi as-tu fais l’âne ?

_ Sire, je voulais être entendu de tout le peuple, répondit Nidui.

_ Mais Nidui, ça sert à tout d’être entendu, » dit le roi et sur-le-champ, il décida de le renvoyer !
  Je peux me racheter, se dit le Nidui, bien décidé à réagir. Nidui partit donc tailler dans la rue pour quelques sous et le roi le vit devenir de plus en plus riche. Plus il taillait et cousait, plus il gagnait de l’argent. Nidui et le roi devinrent vite ennemis et se battirent à n’en plus finir. Le roi le condamna à mort et le ruina ! Il lui vola son argent. Le roi s’enrichissait de plus en plus, Nuidi s'apauvrissait de plus en plus, il avait faim mais n’avait plus d’argent Un marchand charitable lui donna un bout de pain et Nuidi lui demanda «Pourquoi me donnez-vous un bout de pain ?

_ Ce qu'il  vous fait subir, dit alors le marchand, c'est de l'abus de pouvoir. Déjà il vous ruine, en plus, il veut vous guillotiner. Je serais à la guillotine le jour-là ! »

Le marchant était bien là le jour de la guillotine mais ça n’empêcha pas le roi de faire guillotiner Nidui. Il fit ses prières et puis plus de tête.


A qui bon faire l’âne pour avoir du son si c'est pour mourir après?

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 20:14

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Mais Nidui, était très mal payé par le maître tailleur. Le roi avait eu une aventure avec Jasmine, la mère de Nidui, mais cela avait été une histoire sans lendemain parce que la mère de Nidui ne l’aimait pas. Maintenant, le roi se vengeait sur Nidui. Le maître tailleur était aux ordres du roi et le roi lui avait demandé de ne pas trop le payer.
« Maman, dit-il à sa mère, comment vais-je faire avec ce peu d’argent ?
- Mon fils, fait l’âne pour avoir du son : oblige ainsi le roi à révéler ses infidélités, à donner des détails de notre aventure. »
Le lendemain, Nidui alla au travail. Il commença à coudre une très jolie robe, puis il demanda au maître tailleur à voir le roi :
« Monseigneur, dites moi que s’est-il passé avec ma chère mère ?
- Pourquoi voulez-vous savoir ça ? s'étonna le roi.
- Je ne me rappelle plus quand je suis né et je ne connais que le nom de ma mère !
- Mais ce n’est point possible.
- Mais je vous le jure ! insista Nidui.
- Si c’est le cas, voici l’histoire : Nous étions jeunes et naïfs, nous nous aimions mais votre mère, Jasmine était une paysanne et moi un noble donc cela ne faisait pas l’affaire, puis Jasmine s'est trouvée enceinte et j’ai fui votre chère mère.
- Mais vous vous vengez sur moi, vous me payez très mal !
- Pardonnez moi, mon fils mais je suis sot, tenez, voici beaucoup d’argent !» dit le roi. Nidui repartit raconter son histoire à sa mère.
Maintenant Jasmine et Nidui sont heureux et riches.


Moralité : Faire l’âne pour avoir du son peut-être bien utile.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:56

 

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, le roi demanda au maître tailleur de lui coudre un manteau de fourrure. Il était mis à l’épreuve car s’il ne réussissait pas, le roi le ferait pendre. Ce n’étaient pas les tailleurs qui manquaient dans la région. Le tailleur avertit aussitôt ses employés. Ils avaient la peur au ventre. Seul Nidui, le meilleur tailleur, n’avait guère peur. Ils commencèrent tous le travail, le maître tailleur dessina le patron de belles fourrures mais hélas, le roi ne les aima point.
« Plus que dix jours avant notre mort, les gars !» annonça, sinistre, le maître tailleur.
Tous les tailleurs travaillaient d’arrache-pied. Nidui avait dessiné un magnifique modèle mais il n’était pas content de travailler pour le roi. « J’en ai marre de travailler pour ce bougre,» grogna-t-il.
Le roi, qui avait tout entendu, préféra faire mine de rien. Il ne fallait pas leur couper la tête tout de suite, sinon il n’aurait pas sa belle fourrure. Tout le monde reprit le travail. Nidui termina le manteau. Le maître fit des retouches. Et les autres se reposèrent.

Le jour de présenter le chef d'oeuvre était arrivé. Le roi était heureux, tout le monde l’applaudissait, le maître aussi était heureux car il pensait que personne n’allait être tué.
« Personne sauf Nidui ! rectifia le roi.
- Pourquoi moi? balbutia Nidui.
- Parce que tu as fait l’imbécile, il va te pendre, » lui expliqua le maître tailleur.
Slack…….
Le roi se réjouissait car plus jamais personne ne l’embêterait.

La morale est qu’il ne faut jamais insulter quiquonque dans le dos.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages