="fr"> Libellulus - publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:37

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, un garçon qui s’était perdu arriva dans le royaume. Il dit au maître tailleur : « Je me suis perdu » et le maître répondit « Tu seras mon tailleur ». Le maître l’envoya avec Nidui pour qu’il lui apprenne à tailler et à coudre comme lui. Au bout d’une semaine, le garçon en avait assez, il voulait s’enfuir du royaume mais il ne pouvait pas s’enfuir ; il y avait des gardes partout et d’ailleurs il était bien payé. Il en avait parlé au maître mais le maître ne voulait pas le laisser partir car de jour en jour il progressait, il était presque aussi doué que Nidui.

Au bout d’un mois, il était arrivé plus fort que Nidui. Un beau matin, il n’était plus dans le royaume, il avait pris ses jambes à son cou. Mais malheureusement un mois après les gardes du roi le retrouvèrent et il redevint apprenti tailleur car il ne savait plus coudre ni tailler.

Ce fabliau vous montre qu'on peut devenir doué même contre son gré mais que tout va bien mieux avec de la bonne volonté.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:15

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Un jour, son maître lui donna un travail exaltant : coudre un tapis rouge en moins de trois jours pour l’arrivée de la fille du roi. Il se mit aussitôt au travail. Dès les premières heures, ce travail se révéla fatiguant. Affamé, Nidui se dirigea vers les cuisines, ouvrit un garde-manger, puis deux, trois… mais il n’y avait plus rien à manger !
Alors un domestique arriva et lui dit : « Ce n’est pas la peine de chercher, la nourriture a servi à nourrir la famille royale pour le dîner.
- Oui, mais c’est moi qui fabrique le tapis rouge pour l’arrivée de la fille du roi et j’ai faim ! répliqua Nidui . Je danse autour du buffet !
-Tu danses ? Au lieu de travailler tu danses ! Je vais alors de ce pas prévenir le roi ! »
 

À ces mots, il courut prévenir le roi. Quand il fut rentré dans la grande salle où se trouvait celui-ci, il lui dit : « Mon roi, un apprenti tailleur danse au lieu de travailler !
- Quel scandale !! » s’exclama le roi. « Je vais les enfermer lui et son maître dans les cachots pendant trois jours !»

Morale : Il ne faut jamais tout prendre au sens propre, sinon des innocents seront punis à tort.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:04

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Le roi demanda au tailleur de lui faire un costume pour le couronnement qui devait avoir lieu le lendemain. Le tailleur et Nidui commencèrent tout de suite la fabrication du costume. Le tailleur dessina le patron sur un papier avec les mesures et la forme du vêtement. Nidui, lui, découpa le papier et le posa sur le tissu choisi qui était en velours rouge et épais. Puis, il découpa le tissu, assembla les morceaux entre eux et les cousit. Arriva le moment des finitions, le tailleur rajouta des fils dorés sur les épaules de la cape rouge et attacha des boutons couleur or aux manches d'un surcôt assorti. Ils travaillèrent toute la nuit, éclairés à la bougie. Au petit matin, ils finissaient le costume mais Nidui perdit l’équilibre et fit tomber la bougie sur le costume du roi qui prit feu. Le tailleur hurla :
« Tu es un moins que rien ! prends tes jambes à ton cou et ne reviens plus ici!» Nidui prit peur et commença à mettre ses jambes autour de son cou, comme une grenouille. Le tailleur lui dit sévèrement :
« Tu es vraiment bête mon pauvre gars,  je t’ai demandé de partir et non pas de te mettre dans cette posture ridicule.»
Le jeune Nidui prit la fuite sans se retourner. Le tailleur réussit à réparer le costume en mettant un blason pour masquer la brûlure. Il retrouva Nidui caché dans une grange, en pleurs, et lui dit que ce n’était rien. Puis le tailleur et Nidui apportèrent le costume au roi qui l’adora.

La morale de l’histoire est qu’il ne faut pas prendre à la lettre toutes les expressions et surtout, il ne faut pas confondre le sens figuré et le sens propre !

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 18:52

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Une nuit, Nidui se fit attaquer par des bandits et prit ses jambes à son cou.  Quand il revint dans son atelier tout était saccagé. Les habits étaient déchirés, le matériel de couture par terre, tout, tout était en bazar. Le lendemain, Nidui raconta l’histoire à son patron qui décida de réagir : « Cette nuit je vais leur tendre un piège. » pensa-t-il.  

Le soir, des gardes étaient cachés autour de la maison du tailleur. La nuit passa et personne n’était venu saccager l’atelier. Et cela se produisit pendant plusieurs semaines.

Un jour les gardes en eurent plus qu’assez et ils décidèrent de ne plus revenir. Mais les bandits les avaient entendus. Quand la nuit fut tombée les escrocs attaquèrent de plus belle. Nidui en eut assez, alla chez le seigneur et raconta son histoire. Les recherches se poursuivirent sans relâche. Nidui apprit un peu plus tard que des bandits avaient été capturés. Nidui alla les voir en prison. Surprise ! ce n’étaient pas les mêmes que ceux qui avaient massacré l’atelier !

Une semaine plus tard, ceux-ci s’aventuraient dans la forêt quand un garde les interpella : « Rendez-vous ! » cria-t-il 

 Enfin les bandits furent arrêtés, Nidui reprit sa vie normale et put dormir sur ses deux oreilles. 


Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 18:26

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Ce garçon voulait tout le temps faire rire ses compagnons mais le maître tailleur, lui, ne riait jamais. Nidui avait beau essayer, il n’avait pas le moindre sourire. En fait, je ne vous l’ai pas dit : le maître tailleur s’appelait Nolane. Nidui essayait encore et encore de le faire au moins sourire ! En vain.
Un beau jour, la femme que Nolane aimait vint à l’atelier. Il parlait beaucoup d’elle mais pesonne ne la connaissait.
Derrière elle, on vit un homme qui demanda au maître tailleur une lance pour se battre. Mais Nolane ne bougea pas alors cet homme commença à hausser le ton.
Nidui, lui, n’aimait pas ça alors il commença à faire le pitre. Même lorsque l’homme cria plus fort, Nidui continua à faire le pitre alors l’homme, qui avait une cape, l’enleva et tous les apprentis virent sa tenue et s'exclamèrent : "Oh ! c'est le seigneur !"

Nidui arrêta de faire le pitre.
La femme s’approcha de Nidui et dit qu’elle avait quitté Nolane pour aller avec le seigneur. Et que c’était pour ça que le maître tailleur ne souriait jamais. Le seigneur quant à lui, après avoir enlevé sa cape, repartit et Nolane alla vers la femme et lui demanda : « Ma chère dame, moi qui vous aime tant, j’aimerais me marier avec vous si vous y consentez ».
Elle partit avertir le seigneur qu’elle le quittait pour Nolane .Et là, enfin, Nolane sourit pour toutes les blagues de Nidui.
Et Nidui comprit qu’il ne faut pas essayer de faire rire n’importe qui…

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 18:14

 

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

Ce tailleur avait pour père un paysan qui était fort pauvre, si pauvre qu'il voulait trouver un nouveau métier, comme celui de tailleur. Le roi qui employait Nidui était sot et égoïste, il ne voulait rendre service à personne, à une seule exception près : si la personne rendait d’abord un grand service au roi. Mais même ça, ça ne marchait pas tout le temps.

Nidui voulut quand même essayer. Il alla voir le roi et lui dit : "Sire, je suis l’apprenti de votre tailleur, j’ai un service à vous demander : mon père est un pauvre paysan et il cherche un nouveau travail. Je me demandais si vous accepteriez de lui faire changer de travail, pour qu’il devienne tailleur.

_ Non, non et non !!! répondit le roi. Je ne lui ferai pas changer de métier sauf, si vous me rendez un grand service. Allez maintenant, retournez au travail."
Nidui tout songeur, retourna au travail.

Le soir, quand le roi dormait, des personnes avec des sacs à patates sur la tête rentrèrent dans le château discrètement. Leur but était d’assassiner le roi. Nidui les vit rentrer dans le château, tout de suite il alla prévenir les gardes qui attrapèrent les brigands avant qu’ils assassinent le roi. Le roi pour le remercier, engagea le père Nidui dans son château comme second tailleur. Et Nidui devint le tailleur personnel du roi.

 

Moralité : il ne faut jamais cesser de croire en la chance.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 18:01

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.Mais Nidui était si bon dans son métier que cela rendait jaloux les autres employés.

Un jour, l'un d'entre eux prit son courage à deux mains et osa se moquer de Nidui en lui racontant des mensonges.
« Vous savez, cher Nidui, le roi n’aime plus vos créations, il trouve cela d’une laideur ! Maintenant il lui faut des couleurs plus vives !
- En êtes vous sûr ? demanda Nidui affolé.
- Certes, c’est le roi en personne qui me l’a dit,» assura l'employé.
Le jeune Nidui prit ses jambes à son cou et partit se remettre au travail. Les autres éclatèrent de rire discrètement.
Quelques heures plus tard, Nidui présenta au roi un costume bigarré aux couleurs éclatantes. Le roi en fut tout étonné.
« Mais …Nidui… vous êtes … enfin … vous me surprenez !
- Vous n’aimez pas... Sire ?
- Au contraire, jeune homme, cette tenue est magnifique !!
- Merci, Majesté ! » répondit Nidui en s’inclinant.
  Le jeune homme revient très joyeux à l’atelier. Quand les employés virent Nidui avec ce grand sourire, ils en furent tout étonnés. Ils crièrent tous ensemble :
« Alors, a-t-il aimé ?
-Oui, merci à vous de m’avoir prévenu. »
Les employés en restèrent bouche bée.

 

Le mensonge est un vilain défaut. Les employés ont voulu profiter de la naïveté du jeune apprenti mais ils ont été piégés par leur propre mensonge.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 17:36

 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.  

Mais hélas Nidui était très pauvre et ne pouvait se payer une maison. Il vivait chez ses parents très malades. Heureusement, il avait le sens de l’humour contrairement aux collègues de travail de l’atelier. Il aimait faire de nombreuses farces aux personnes avec lesquelles il travaillait. Il alla plusieurs fois au tribunal du roi car beaucoup se plaignaient de ses tours mais, hélas pour les plaignants, le roi riait de ses pitreries.Cependant il gagnait très peu d'argent et ne mangeait presque pas.

Un jour, Nidui fit une farce au roi mais cette fois le roi ne rit guère et l'avertit que s’il recommençait, il serait jeté aux oubliettes. Alors Nidui ne fit plus aucune farce pendant quelques jours.

Pourtant un jour, un de ses pièges n’avait pas été actionné. Il avait mit un seau d’eau au dessus de l’entrée de la porte du buffet. Or ce jour-là, c'est le roi lui-même qui ouvrit la porte du buffet et il fut arrosé de la tête aux pieds. Le roi était tellement furieux que quand il cria tout le village entendit. Alors Nidui dut prendre ses jambes à son cou et jamais on ne le revit dans ce royaume.

 

Comme vous le voyez, il ne faut jamais faire l’âne, même pour avoir du son.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 17:00

 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler.

 Tandis que Nidui était en train de coudre, un messager du roi arriva. Il lui apporta une commande de la part du roi. Comme le roi savait très bien que Nidui était un parfait couturier, il lui commandait une liste de vêtements pour un carnaval. Pour conclure, le messager ajouta :
« Une fois les vêtements déposés devant la porte du château, tu prendras tes jambes à ton

cou ! »

Nidui fut très étonné en écoutant cette phrase. Il se rappela que le roi était très exigeant et qu’il ne voulait personne qui le dérange. Nidui ne perdit pas de temps, il commença tout de suite à coudre. Quand il lui manquait des matériaux ou du fil, il allait en chercher à la réserve. Quand il eut fini un habit, il en prit un autre et ainsi de suite. Un jour, la dernière pièce fut terminée. Il était très content. Il alla très vite déposer son travail devant la porte du château. Ensuite comme lui avait indiqué le messager, il mit ses jambes derrière son cou. Soudain le roi le vit, il descendit et ouvrit la porte. Nidui avait très peur. Le roi était surpris, il s'exclama :
« Mais qu’est-ce que tu fais comme ça ! Je t’avais dit de prendre tes jambes à ton cou !» Et Nidui répondit : « C’est ce que je fais mon roi. » Et là le roi comprit que Nidui avait mal interprété l’expression. Alors il lui pardonna et le remercia pour ses magnifiques costumes de carnaval.

 

Moralité: il ne faut pas toujours prendre au sens propre ce que l’on vous dit !

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 16:49

Le tailleur du roi et son apprenti


 Oyez, Oyez braves gens ! Écoutez cette histoire d'avant ! Prêtez-moi votre oreille pour ouïr conte sans pareil ! Il y avait jadis un roi qui avait un excellent tailleur ; ce maître tailleur avait à son service une équipe d’employés qui cousaient ce qu’il taillait. Parmi ceux-ci se trouvait un jeune garçon tailleur, nommé Nidui, très habile dans son métier car il savait parfaitement coudre et tailler. Nidui vivait au château avec son maître qui était le tailleur du roi. C'est le tailleur du roi qui lui avait appris son métier.

Un matin, le roi demanda à Nidui de tisser et de broder une grande toile en lin pour accrocher dans la salle à manger royale. Le roi ne lui accorda que trois semaines pour ce travail, après quoi il serait payé.
Nidui accepta le défi et le roi lui souhaita bonne chance.
Au bout d’un moment Nidui se sentit fatigué. Après deux semaines et demie de travail intensif, il tomba malade. Il avait faim mais il dansait autour du buffet.

Le roi vint le voir à l’atelier pour vérifier où il en était mais il le trouva allongé sur son lit. Trois jours après tout allait bien, Nidui avait pu se rassasier et s'abreuver à table royale, il put finir son travail à temps, fut largement récompensé et le roi l'invita à revenir le lendemain.

 

Moralité : Il faut savoir relever les défis !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages