="fr"> atelier d'ecriture partagee - Libellulus
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 19:03

J'entends ...

le frottement des chaises sur le plancher de bois, le claquement d'un stylo contre un autre stylo, la respiration régulière de ma voisine et le glissement des crayons sur le papier.

Je vois ...

la couleur uniformément verte de ma table et la tranche dorée de la table voisine, le vert pâle du mur et l'encadrement vert foncé de la porte fenêtre sur laquelle est posé un rideau bistre au graphisme fin et régulier, les lattes régulières du plancher couleur chêne veiné de brun, le tube vert au bouchon blanc sur lequel le mot Scoth se détache en jaune sur fond noir. Il apparaît à travers le plastique luisant et transparent de la trousse. Une lumière un peu grise filtre à travers le rideau et la véranda attenante. Je vois un coude appuyé sur une table, des visages concentrés penchés sur les cahiers, un stylo qui oscille dans une main. 

À chaque seconde, notre cerveau enregistre vingt-quatre images, 14400 en une heure !

J.Bicrel

Je vois une carte rectangulaire de l’Europe accrochée sur une planche de bois.

Je vois mon crayon de couleur bleue.

Je vois des tables et des chaises.

Je vois une trousse noire.

Je vois une poubelle noire.

Je vois une équerre bleue posée sur la table.

Je vois un balai.

Je vois une gomme blanche.

Je vois une tasse blanche et violette posée sur une table.

Je vois un grand sapin vert.

Je vois un tableau blanc parsemé de taches bleues qui forment des lettres.

 

Clément

Je vois un rideau à carreaux bleus et verts.

Je vois un grand sapin à travers la fenêtre.

Je vois une porte verte avec des rideaux blancs.

J’entends mon crayon sur le papier.

J’entends un cri d’oiseau.

Je vois une grande carte de l’Europe fixée sur une planche.

Maxime

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 18:46

Une fleur impressionnante recouvrait d'un voile de brume translucide une mer d'un bleu électrique où glissait un navire dans un mouvement fusionnel.

Cependant dans la cale de ce navire, les objets agités par la houle se mêlaient dans un joyeux tohu-bohu : les étagères glissaient vers le gros camion rouge, le vélo miniature s'était fixé sur la tartine du goûter et toutes les victuailles à manger s'étaient répandues sur le plancher.

Quand il eut cessé de dormir, l'enfant eut la joie d'apprendre que l'ordre était rétabli. Il courut pour arriver à l'heure en classe.

Claude mangeait son goûter quand il eut la joie d’apprendre que son frère lui offrait une croisière sur un navire à voile, il s’empressa de monter dans un impressionnant camion décoré de fleurs dans lequel il dormait quelquefois. Il était chargé d’un lit , de vélos électriques, d’étagères et d’autres choses pour partir en croisière.

Matthias

Ce matin, Martin prit dans l’étagère une tasse pour faire du thé qui fusionna avec le sucre. Puis il partit avec son vélo électrique,  il croisa sur sa route un camion, des voitures, puis arriva au collège. Il rentra le soir pour faire les devoirs. Après avoir goûter, il alla apprendre sa leçon, puis alla manger. En se couchant il se dit :

< Chouette demain c’est Samedi >.

Le lendemain, il alla pique niquer, il vit de jolies fleurs. Puis embarqua sur un navire à voile, impressionnant ses parents.  

Marie G

Après mon cours de voile, je reviens goûter à la maison. Sur une étagère je prends de quoi manger. Quelques minutes plus tard, je vois mon père arriver avec son impressionnant camion bleu électrique. On le reconnaît de loin, puisqu’à à l’avant une fleur est dessinée. Je me fais une joie d’apprendre son retour, car nous sommes très fusionnels. Demain matin, après avoir bien dormi, j’irai faire du vélo puis courir. En fin d’après-midi, mon père ma promis qu’on irait voir un ancien navire de la première guerre mondiale.

 

Marie B 

Quand je vois tous se que j’ai sur mon étagère !  Il y a des camions, des fleurs, des vélos, des navires électriques, des voiles, des personnages qui courent et qui dorment. Tout ça  fait une grande joie avec les goûters que j’ai pris, mes leçons apprises, même quand je mangeais devant cette impressionnante collection..

Corentin

Il était une fois un navire impressionnant qui transportait à manger, une voile, une étagère, un vélo, des fleurs, un camion. Le camion était rempli de fils électriques. Le capitaine aperçut sur le port des enfants courir remplis de joie vers un mirobolant goûter. 

Camille

C’est l’histoire d’un petit navire qui était rempli de fleurs et de goûters pour des enfants, les personnes qui étaient à bord du navire avaient des leçons à apprendre mais avaient de la joie pour aller dormir. Le capitaine était impressionnant, il arrivait à faire plusieurs choses en même temps comme manger et diriger une voile. Puis un camion arrivé à destination attendait le navire. Le camionneur rangea son étagère avec joie. Le navire arriva et des personnes commencèrent à courir pour poser les livraisons.

 Alessandro

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 20:30

Je vis les mondes dévastés par une guerre qui nous sépare chaque jour un peu plus.

Je vis les croyances Indiennes là où les traditions perdurent.

Je vis la mort emporter les personnes que j’aimais.

Je vis le calme des plages isolées là où l’Homme ne s'est pas encore installé.

Je vis les plaines dégarnies de leurs forêts là où la vie disparaît.

Je vis les années couler le long de ma peau ainsi que les déserts secs mais bien plus vivants que n’importe quel Homme dévoré par le désespoir.

 

Lya

Je me vis marcher au bord d’un étang , en voyant le soleil refléter sur l’eau .

Je me vis ensuite partir à Paris en bas de la tour Eiffel , voyant cette grosse et grande tour en fer mais pourtant si délicate.

Je me vis aussi en regardant des arbres agités par la tempête. 

Je vis tous ces dauphins nager dans cette eau bleu ciel tout en se donnant.

Océane

 

Je vis les chutes de Niagara, cette hauteur d’où tombe l’eau. Je vis le Louvre avec ses beaux tableaux faits par des artistes plus ou moins connus. Je vis les temples japonais remplis de culture, le Brésil avec ses favélas remplis de pauvreté, la splendeur des maisons remplies de couleurs en Alsace, la Mer Rouge avec ses beaux coquillages, la culture anglaise avec son petit déjeuner salé, l’Australie avec ses kangourous et ce désert infini. J’entendis l’accent canadien des habitants au Québec. Je sentis le bon chocolat de Suisse fondre dans ma bouche.

 

Camille

Je vois par la fenêtre des sapins secoués par la force du vent, un groupe d’amies rigolant sur la cour de l’école, des élèves qui écrivent sur leur cahier, sur un visage des larmes qui commencent à couler. Je vois des personnes applaudir lors d’un gala de danse, des chevaux courir dans un champ, des lions étendus sur l'herbe du zoo, je vois une personne jouer avec ses crayons, j'entends le bruit de la voiture qui démarre.

Justine

Je vis une Ferrari arrêtée sur le coté de la route.

Je sentis l’odeur d’une tarte aux pommes.

Je vis un cartable passer sur le sol sous la personne à coté de lui.

Je vis un magasin de fleurs.

Je vis un homme sur un vélo.

Je vis un homme faire du stop.

Je vis un repas.

Je vis mon coéquipier marquer un but.

Je vis mon vélo comme neuf.

J’entendis un ami m’appeler.

J’entendis un chien aboyer.

Je vis une bosse en terre.

Je vis cet arbre.

Je sentis une ronce.

Je vis mon ami rigoler.

Je sentis son pied cogner ma jambe.

J’entendis le bruit d’un stylo qui tombe.

Je vis mon frère manger la dernière part de gâteaux.

Je vis quelqu’un réfléchir.

Je vis mon chien courir.

J’entendis une chouette.

Je vis un tableau blanc.

J’entendis une montre sonner.

Je vis cette équipe de foot.

Je vis cette copie de contrôle.

Je vis ce camion arriver chez moi.

Je vis cette affiche présentant un parc d’attraction.

Je vis cette chose qui m’intriguait.

Hugo

J’entends mon oiseau crier chaque matin quand je me lève.

Je vois mon chaton qui se bat avec son reflet dans le miroir.

Je vois des oiseaux au dessus de moi quand je lève la tête.

J’entends le vent souffler.

Je vois la nuit tomber.

Je vois le jour se lever.

Je vois s’allumer les bougies sur mon gâteau d’anniversaire.

Je vois la dinde de Noël arriver sur un plateau sur la table.

J’entends le bruit désagréable d’une règle en métal qui tombe.

Quentin

 

Je vois une porte entrouverte où entrera un énorme monstre sur un mini vélo rouge. Il va sauter par la fenêtre en essayant d’aller dans l’arbre.

Je vois ma montre avec laquelle j’aimerais jouer mais je ne peux pas, mais je peux enlever les deux lanières ce qui est pratique pour la jeter dans l’eau à la piscine.

Je vois des étalons noirs qui vont s’envoler et essayer de rattraper le monstre cruel sur sa bicyclette, mais ils vont avoir du mal !

Je vois quelqu’un qui réfléchit avec la main sur le front, il a des écritures sur la main autour, un élastique pour mettre dans les cheveux.

Je vois aussi quelqu’un qui a un bracelet de vacances. Moi, je n’en ai jamais.

Je revois mon petit frère tomber du lit superposé et se cogner la tête contre une table de nuit.

Tom

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 20:05

Je me souviens quand j’apprenais mes tables de multiplications, tous ces chiffres qui ne

voulaient pas rester dans ma tête, la détermination que j’avais pour les connaître, ma mère qui me posait des questions pour les apprendre même à table.

Moi qui pour gagner du temps pour trouver la réponse, disait « trop facile » ou « combien ? ».

Je me souviens quand enfin j’ai su les réciter et les connaître, j’étais contente mais pas trop car je savais qu’un contrôle allait arriver.

Lise

 

Je me souviens. Au départ, on est allé au magasin, puis on a voulu mettre la télé dans la voiture mais elle ne rentrait pas, alors on l’a mise sur le toit. Arrivé à la maison on l’a déballée, puis on l’a allumée. On ne comprenait rien, alors on a appuyé sur tous les boutons de la télécommande. C’était chouette, on parlait à la télé et elle nous répondait.

 Mateo

Je me souviens. Il était 20 h quand j’ai pris l’avion en direction du Canada. Quand je suis arrivée j’avais l’impression  d’être revenue dans le passé à cause du décalage horaire. Mon tonton est venu nous chercher à l’aéroport et nous avons dormi chez lui. Pendant ces vacances nous avons fait du camping et nous avons emporté des chamalows que nous avions laissés dehors ; le lendemain il ne restait plus que le paquet : les écureuils les avaient mangés ! En ville les écureuils sont comme des pigeons à Paris. L’accent des canadiens n’était pas toujours compréhensible. Nous sommes allés dans un parc d’attraction sur une île grâce à un métro qui passait sous l’eau. Les maisons ressemblaient vraiment aux maisons dans les films américains. J’ai fait tellement de choses que je ne m’en souviens même plus ! Ce voyage était juste génial !!

 

Claudie

Je me souviens des éclairs qui fendaient le ciel par temps d’orage, la nuit qui s’illuminait dansant au rythme de l’orage, la beauté du spectacle qui s’offrait devant mes yeux m’avait conquis, la plaine qui s’étendait au loin et son herbe jaunie par le soleil d’été.

Lya

Quand mes parents m’ont annoncé qu’on partait en Afrique du sud j’étais très enthousiaste j’avais tellement hâte on allait partir avec mes grands parents et des cousins

Quand on est parti en voiture à Paris pour aller à l’aéroport Charles de Gaulle je demandais tout le temps : quand est ce qu’on arrive ?

Une fois arrivé à l’aéroport, on a dû passer la douane et les portiques de sécurité, tout a duré deux heures, c’était très long

Quand on est monté dans l’avion, j’étais énormément content, on a fait 15 heures d’avion, c’était aussi très long mais je regardais des films donc le temps passait vite. Quand on est arrivé on a loué deux minis bus pour nous tous.

Après être arrivé à la maison, on est allé dans la piscine. On a fait beaucoup d’activités géniales comme la cage aux requins, le safari et pleins d’autres encore…

                                                  Milo

Je me souviens que tout a commencé par un coup de téléphone de ma cousine pour me demander si je voulais aller avec elle à Rennes. Le jour du départ ma tante et ma cousine sont venues me chercher chez moi. Lorsqu’on est arrivé à Rennes,  je sentais que ma tante et ma cousine n’étaient pas très à l’aise. Lorsque nous sommes arrivées dans la ville, nous avons croisé mon parrain. Ma cousine n’arrêtait  pas de me dire que c’était bizarre qu’il soit là mais, moi, je ne me suis pas trop posé de questions car j’étais contente de le voir. A un moment, ma tata nous a dit qu’elle voulait aller chercher quelque chose à la gare et mon parrain a décidé de nous accompagner. Lorsque nous sommes arrivés, il a sorti trois billets de train pour Paris. Nous sommes partis moi, ma cousine et mon parrain. C’est un très joli souvenir.

Louisa

Je souviens quand je suis allé au cinéma plusieurs fois avec mon Parrain,  les samedis soirs, deux fois par mois, voir des films de science fiction fantastiques. On les adorait et on prenait un paquet de m&ms et du coca-cola pendant les films.

 

Mathis

Je me souviens être passée par-dessus le trampoline et avoir fini à l’hôpital.

Je sautais dans mon trampoline et mon oncle est arrivé et il s’est mis de même à sauter mais il sautait tellement que je suis passée par-dessus le filet de mon trampoline, et j’ai eu très mal. J’étais allongée par terre car mon bras s’était retourné.

Chloé

Je me souviens du chocolat très chaud que ma sœur m’avait versé sur les mains par inadvertance. Je me souviens de l’éclat de la couleur chocolatée et de cette odeur que j’aime tant, de l’avertissement de ma mère à ma sœur avant qu’elle ne verse le chocolat pour justement qu’elle évite de me brûler, de la colère de ma mère après ma sœur, de la douleur que j’ai éprouvée, du nom de la crème que l’on m’a appliquée ainsi que de son odeur, de l’étagère à casseroles qu’il y avait devant moi et de la couleur jaunâtre du mur de la cuisine.

 

                                                                                                  Valentine

Quand j’ai franchi la porte de la salle de danse pour la première fois, je me suis dirigée dans le vestiaire pour enlever mes chaussures et je suis ensuite entrée dans la salle où il y avait le cours, j’ai pu apercevoir le grand miroir qui longeait le mur de la salle, sur ma droite il y avait des casiers marron où nous pouvions mettre nos vestes, nos téléphones, derrière moi le mur était rose et blanc. Avant mon cours il y avait déjà un autre cours de danse pour les enfants  plus jeunes que moi, leur danse était sur une musique de Louane le titre était « Je vole ». Cinq minutes plus tard leur cours se terminait, c’était maintenant à moi. J’étais tellement heureuse mais stressée à la fois de ne pas réussir à bien danser. Heureusement j’avais mes deux amies qui étaient là pour me soutenir, m’aider en cas de difficultés. La musique sur laquelle nous allions danser était une musique d’Alizée « Lolita ». Le premier pas que nous avons travaillé était « le pas de bourrée ». Au début j’avais du mal mais je me devais d’y arriver sinon pour la suite de la danse j’aurais tellement de mal. Pour réussir, je me suis entraînée chez moi plusieurs fois, il me semble que j’y suis arrivée au deuxième cours. Maintenant je trouve cela tellement facile !

                                                                                                                 Océane

Je me souviens de la recette du soufflé au fromage. C'est papa qui cuisinait cette succulente recette et, j'adorais être à ses côtés à ce moment-là, car j'avais le droit de goûter la préparation dans la casserole. Maintenant qu'il n'est plus là, c'est moi qui prépare cette recette et ce sont mes filles qui se battent pour finir les restes de pâte avant cuisson au four.
Véronique

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 19:45

Je me souviens que mon papi  était champion de cyclisme

Je me souviens quand je suis allée voir ma chanteuse préférée Tal

Je me souviens quand je suis allée à Disneyland Paris

Je me souviens de mon premier jour d’école

Je me souviens quand j’ai rencontré pour la première fois ma maîtresse d’école. J’adorais quand elle me lisait des histoires, j’adorais faire de la peinture avec mes amies et ma maîtresse

Je me souviens quand la maîtresse m’avait mise au coin, je pleurais j’aimais bien être  la chouchoute de ma maîtresse, j’aimais bien  aller jouer dans la cour avec mes amies.

 

                                                           Léa

 

Je me souviens quand j’ai fait du vélo la première fois.

Je me souviens avoir mis des smarties dans l’allume cigare de la voiture de ma mère.

Je me souviens d’avoir été piqué par une guêpe.

Je me souviens d’avoir mangé une cuillère à soupe de moutarde.

e me souviens d’avoir fait de la tyrolienne à six ans.

 

Romain

Je me souviens  des fleurs violettes de chez mes voisins

Je me souviens de la soupe de ma grand-mère

Je me souviens de mon premier vélo 

Je me souviens de mon premier portable

Je me souviens des roses de chez ma mamie

Je me souviens de ma petite cousine quand elle est née

Je me souviens de mes vacances en Allemagne

 

Valentine

 

Je me souviens quand ma sœur était petite.

Je me souviens quand j’étais en maternelle.

Je me souviens des glaces que je mangeais.

Je me souviens du jeu auquel je jouais.

Je me souviens d’un livre que j’ai lu.

Je me souviens de mon ancienne voisine.

Emma

Je me souviens de la première fois que j’ai pris l’avion.

Je me souviens du cyclone Irma.

Je me souviens de mon week end.

Je me souviens de la première fois ou je suis allé au Puy du Faou.

Je me souviens de la rentrée de mon petit frère en CE2.

Je me souviens de mon livre préféré.

Je me souviens de mon premier drône.

Je me souviens de mon ancien chien.

Je me souviens de mon contrôle de latin.

Je me souviens de l’odeur du chocolat chaud.

Je me souviens de ma cousine de quatre ans.

Je me souviens de m’être coincé la tête dans un portail en maternelle.

Enzo

Je me souviens de ma douleur lors d’un contact au rugby.

 

Je me souviens de la première fois que j’ai fait du vélo.

 

Je me souviens de ma première nuit dans le noir.

 

Je me souviens du ronflement que faisait une chouette à côté de ma chambre.

 

Je me souviens de ma première journée au collège.

 

Je me souviens des échanges de cartes pokémon en CP.

 

Je me souviens de la sortie de pokémon GO en 6e.

 

Je me souviens de mon premier ballon de foot.

Alan

Je me souviens le jour où j’ai quitté ma ville natale pour venir à Saint-Brieuc.

Je me souviens de mon ancien chat.

Je me souviens la première fois que j’ai pris l’avion.

Quentin

Je me souviens d'avoir vu une araignée dans le lavabo.

Je me souviens quand je collectionnais les billes de cartouche. 

Je me souviens quand je suis tombé dans les escaliers.

Je me souviens quand ma chienne était toute petite.

Auréline

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 19:19

Aujourd’hui je courais lentement au bord de la route quand je vis un avion avec un chien dessus. Je rentrais chez moi en marchant pour aller manger et boire. Après, je pris mon classeur gris pour le lire et jouer du piano. Ensuite,  je vais chercher un livre. Plus tard,  j’étais partie jouer à la console.

 

Laura

Un  monsieur qui est en train de lire un livre en faisant du piano voit un chien courir sur une route puis un autre monsieur voit le même chien marcher lentement puis manger et boire. Un autre homme joue à la console et s’arrête prendre un classeur gris, il regarde le ciel et voit un avion bleu.

Axel

Je me suis dis : pourquoi ne pas aller faire un jogging ?

J’ai couru sur la route puis je suis tombé sur un livre, j’ai commencé à le lire tout en marchant. J’avais un petit creux donc j’ai bu et mangé et de là j’ai vu un piano avec des notes de musique sur un classeur, lentement je me suis approché. Un chien est arrivé en aboyant car un avion était passé. Donc je suis rentré chez moi et j’ai joué à la console.

 

Tom

Je prends mon classeur de piano gris et je vais dans mon jardin. Là, je vois un avion qui s’écrase ; je cours en mangeant sur la route, mais je n’ai rien vu alors je rentre à la maison en marchant avec mon chien.

Et je lis un livre lentement en buvant un verre de coca-cola, puis je joue à la console.

 

Théo

Jean Michel lisait sa partition de piano, mais il fallait reprendre la route et ne pas passer toute la soirée au conservatoire. En arrivant chez lui après dix minutes de voiture, il descendit et marcha jusqu’à sa porte. Il entendit un bruit sourd, c’était un avion qui passait au dessus de sa maison. En rentrant, il vit son chien en train de boire et manger. Jean Michel avait soif alors, il alla se servir un grand verre d’eau. Il le but très lentement. Après s’être désaltéré, il alla jouer à la console. Le jeu était simple : retrouver un classeur gris caché dans un des coffre. Après s’être amusé pendant une heure, il alla se coucher en courant. Jean Michel lut un petit peu de son livre et s’endormit.

 

Louis

Un chien gris dans un avion, qui courait en regardant un monsieur qui lisait un livre sur le piano, lentement il tournait les pages tandis que devant lui, un enfant bruyant buvait et mangeait en jouant à la console. Le chien regarda par la fenêtre, la route, il y avait une femme qui marchait avec un classeur dans la main. Tout ça pour dire que c’est un jour banal pour un chien aveugle …  

Luna

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 19:09

J’ai toujours peur de ne pas me réveiller s’il y a le feu.

J’ai toujours peur d’oublier de faire mes devoirs.

J’ai toujours peur de faire tomber une chose précieuse.

J’ai toujours peur d’aller dans le garage la nuit car mon frère m’a déjà fait peur quand j’étais petit.

Benoit

 

 

J’aime le nutella avec du pain, des crêpes aussi.

 

J’aime le foot en club avec mes amis.

Je n’aime pas les légumes et le miel.       

 

Mathis

J’aime la nourriture, les parfums, la danse, la gymnastique artistique, mes amies, les dessins, les vêtements, les cadeaux, la cuisine, un peu l’école mais pas trop, la joie, les animaux…

Je n'aime pas être malade, la purée du self, être triste, les chiens, oublier quelque chose, être fatiguée, avoir froid, les sciences de la vie et de la terre, le foot…

Lucile

J’aime

  • tremper mes pieds dans l’eau gelée des torrents

  • passer de beaux moments avec ma famille ou mes amis

  • sentir l’odeur d’un bon repas

  • aller à la plage

  • faire du vélo

  • manger des glaces en été

  • rigoler avec mes amies

  • les chevaux

 

Je n’aime pas

  • faire des cauchemars

  • ranger ma chambre

  • être mouillée

  • être malade

  • me disputer avec mes amies

 

Floriane

 

J’aime manger des fraises les jours d’été.

J’aime écouter la pluie tomber sur ma fenêtre le soir avant de dormir.

J’aime la cuisine de ma mère.

J’aime apprendre d’autres cultures que la mienne.

J’aime l’histoire, le français, la SVT et le latin.

J’aime partir en voyage.

J’aime faire du shopping.

J’aime les couleurs vives.

J’aime regarder les couchers de soleil.

J’aime passer du temps avec mes amies et ma famille.

 

Je n’aime pas le bruit que font les couverts quand ils grincent sur une assiette.

Je n’aime pas avoir la peau sèche.

Je n’aime pas le marron.

Je n’aime pas faire le ménage.

Je n’aime pas les aubergines.

Je n’aime pas quand il fait froid mais je n’aime pas quand il fait chaud.

Elsa

J’aime le bleu, le badminton et les chiens mais je n’aime pas le marron, la course et les chats.

Léa F

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 18:53

J’accuse les terroristes d’avoir tué des personnes à Paris.

J’accuse mon chat d’avoir ramené une souris morte à ma porte.

J’accuse mon chien d avoir mangé tout son paquet de croquettes.

J’accuse ma marraine de m’avoir fait faire la vaisselle.

J’accuse mon père de vouloir faire le ménage toutes les semaines.

J’accuse mon frère de râler tout le temps.

J’accuse les Hommes de détruire les forêts.

J’accuse les professeurs de mettre des contrôles super durs.

J’accuse ma sœur de vouloir toujours jouer avec moi.

J’accuse les constructions de s’effondrer au moindre coup de vent.

J’accuse mes camarades de classe de faire du bruit.

 

Alicia    

 

 

J’accuse ma marraine de me gronder.

J’accuse les terroristes d’avoir tué beaucoup de personnes.

J’accuse mon chat de déchirer les rideaux.

J’accuse mon chien d être jaloux de mes boucs.

J’accuse mon père de m’avoir acheté un manteau de fille.

J’accuse mon frère de me fouetter avec la ceinture.

J’accuse les humains de polluer.

J’accuse les professeurs de mettre plein de devoirs.

J’accuse les constructions d’envahir le monde.

J’accuse mes camarades de classe de bavarder. 

 

Armand

 

J’accuse les terroristes de nous faire peur.

J’accuse mon chat de ne pas se laisser caresser.

J’accuse mon chien de faire ses besoins chez le vétérinaire.

J’accuse ma marraine de n’être pas venue me voir depuis mes 7 ans.

J’accuse mon père de rentrer tard le soir.

J’accuse mon frère de se moquer de moi.

J’accuse les Hommes de tuer les ours polaires.

J’accuse les professeurs de nous donner trop de devoirs.

J’accuse ma sœur de grogner pour tout et pour rien et de rejeter la faute sur moi.

J’accuse les constructions de me bloquer le passage quand je marche dans la rue.

J’accuse mes camarades de classe de ne pas m’écouter quand je pose une question.

 

Célia

J’accuse ma sœur de m’embêter.

J’accuse mes parents de tout le temps me punir.

J’accuse mon grand-père de tout le temps faire la sieste.

J’accuse mon amie de ne pas être allée au cinéma avec moi.

J’accuse mon chat d’avoir mangé mes chocolats.

J’accuse mes voisins de faire trop de bruit la nuit.

J’accuse mon grand frère de mal me parler.

J’accuse mon chien de m’avoir mordu.

 

Loïse

 

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 21:26

Je vis la naissance, je vis la mort

Je vis le bonheur, je vis la tristesse,

Je vis les rires, je vis les pleurs,

Je vis la santé, je vis la maladie,

Je vis les gens, je vis les animaux,

Je vis la souris, je vis l’éléphant,

Je vs les classes remplies, je vis la cour vide,

Je vis le beau temps, comme le mauvais.

Maëva

 

Je vis un manuel de français posé sur l’étagère, je vis Phèdre de Racine, je vis l’amour, la mort, la fatalité, l’évolution du monde au fil des siècles. Je vis les arbres formant un tapis dans la campagne quintinaise, la diagonale du vide, le désert et la forêt amazonienne. Je vis des visages, tous différents, leurs allèles le sont donc aussi. Je vis les gens groupés dans le car, je vis la Révolution de Paris. Je vis la nourriture contenue dans mon assiette, je vis des atomes d’oxygène, de carbone, d’hydrogène et tous les autres qui la composent. Je vis la pluie et la sécheresse dans certains pays, des planètes sans eau proches de la boule de feu qui orne le ciel. Je vis les carreaux au sol de la halle, je vis le ciel, je vis les hirondelles. Je vis la 3A, je vis le bleu des yeux de mon chat et celui de la mer. Je vis la caméra, je vis des projections, je vis l’avenir puis la fiction. Je vis le tissu des rideaux, le bois de la table, les artisans qui travaillent. Je vis les poètes, je vis les dramaturges, je vis Antigone, la révolte, la tempête et le sable. Je vis les vestiges enfouis dans ce sable, je vis mon cours d’histoire, je vis le monde Antique et je revis Phèdre.

Florine

 

 

 

Je vois la voie lactée, je vois une étoile très brillante, je vois une météorite, puis une très petite comète de glace, je vois des débris de satellites qui tombent du ciel, je vois des grands immeubles de bureau, je vois des maisons et des Hommes ; je vois de jolies fleurs, je vois l’herbe bien perlée de gouttes de brume, je vois des graines, je vois des bactéries, et je finis par voir des molécules et des atomes …

 

 

  Mattis

 

Je vis mon chien qui est content

Je vis un satellite autour de la Terre

Je vis un match de basket où nous jouons

Je vis un oiseau dans son nid

Je vis ma télé allumée ainsi qu’un astronaute sur la Lune

Je vis un ami tomber et je vis une fusée décoller.

 

Antonin

 

Je vois des tables lisses et propres. Je vois les mains s’agiter pour former les lettres. Je vois de nombreux livres ou la Connaissance se rassemble et permet aux enfants d’apprendre. Je vois un bâtiment de pierre. Je vois le granit. Je vois mille feuilles sur un arbre. Je vois un gâteau. Je vois une horloge dans une course folle contre le temps. Je vois une rue éclairée par plusieurs lampadaires. J’entends le grondement des voitures dans un embarras. Je vois un pays hexagone. Je vois un univers constellé d’étoiles. Je vis un flocon de neige.

Eloïse

 

 

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 21:25

Le bruit des billes qui traversent la cour.

Des cris de joie ou de défaite.

Des disputes pour choisir une bille.

Des tapis qui envahissent le préau.

Des billes jaunes, oranges et des gallos et la trousse où on les mettait

D’avoir beaucoup gagné mais aussi d’avoir beaucoup perdu. 

 

Léa

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Libellulus
  • Libellulus
  • : publication de rédactions, créations littéraires, expressions écrites faites en classe ou libres.
  • Contact

à propos de Libellulus

Les Romains utilisaient ce joli nom de  libellulus pour désigner les petits cahiers, les livrets, les  opuscules.

Gageons que ce libellulus des temps modernes en sera un digne successeur. Il présente en tous cas au moins deux avantages sur son ancêtre : il est amplement partageable et extensible !

Le voici prêt pour accueillir, conserver, partager créations littéraires, expressions écrites de classe ou rédactions libres.

Du calame au stylet, de la plume d'oie au clavier, l'aventure de l'écriture ne demande qu'à se renouveler.

Site référencé par WebLettres

  This créContrat Creative Commonsation is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported License.

Recherche

Pour donner un texte à publier

Cliquez ce lien et téléchargez-le. L'identifiant est le nom de la commune de l'école, le mot de passe est le mot : concours. 

Attention ! N'oubliez pas de dire qui vous êtes ! 

1 blog, 0 carbone

 

Pages